×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Édito du journal n° 3440 du 2 avril 2015 : "Concrètement parlant"

Vie professionnelle - mercredi 1 avril 2015 14:46
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Faible baisse du déficit, légère reprise de la consommation et, le Premier ministre, Manuel Valls, l'a annoncé dimanche soir après les résultats des départementales, mesures en faveur des petites et moyennes entreprises qui doivent se concrétiser avant l'été. Doit-on être optimiste ? Mars et avril sont deux mois où les syndicats départementaux se réunissent traditionnellement en assemblée générale. Le bon moyen de prendre le pouls de la profession, bien au-delà de toutes les enquêtes et statistiques.

2014 a bien été une année économiquement compliquée, avec, malheureusement, de trop nombreuses actions en redressement judiciaire et cessations d'activité. Si les lieux touristiques et grandes zones urbaines tirent leur épingle du jeu, les établissements ruraux souffrent terriblement et le constat est quasiment national. Ce sont en majorité des indépendants qui attendent des solutions immédiates et surtout adaptées à leur structure et leur environnement. Beaucoup ont la sensation que les lois et obligations qui s'accumulent sont élaborées par des législateurs totalement déconnectés de la réalité. Un sentiment compréhensible à la lecture de la loi sur l'accessibilité ou du compte de pénibilité...

Deux autres sujets récurrents : le manque de trésorerie, lié en grande partie à la méfiance des banques, et les difficultés de transmission, auxquels sont confrontés une multitude de petits cafés, hôtels et restaurants. Deux sujets aussi sensibles qu'essentiels et qui, si les pouvoirs publics les prenaient en main, permettraient un réel sursaut de la toute petite entreprise et mèneraient à un rééquilibrage du maillage territorial, impératif si l'on ne veut pas d'une France du tourisme à deux vitesses.

Sylvie Soubes

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Orientation scolaire et formations pour adultes en CHR
par Virginie Barret et Jean-Philippe Barret
Services