×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Les Gastronomades d'Angoulême sont toujours aussi populaires

Vie professionnelle - mercredi 28 novembre 2012 11:59
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Angoulême (16) Du 23 au 25 novembre, cette manifestation a réuni plus de 100 000 visiteurs. Un grand succès pour cette 18e édition à la programmation riche et variée.



Producteurs, artisans, chefs, apprentis, professionnels, ou tout simplement des amateurs : la 18e édition des Gastronomades d'Angoulême a réuni plus de 100 000  personnes du 22 au 25 avril. Au programme de cette manifestation, des expositions, des débats, des cours de cuisine, des joutes culinaires, des démonstrations étaient organisées dans trois espaces distincts.

Dans le grand chapiteau du Champ de Mars, le public pouvait découvrir des spécialités et traditions culinaires régionales : vins d'Alsace, fromages et salaisons du Pays basque, foies gras… Les producteurs s'étaient engagés à ne présenter que des produits issus de leur fabrication. Dans l'espace des chefs et professionnels des métiers de bouche charentais - où se trouvaient les stands de la chambre de commerce et d'industrie d'Angoulême et de la Charente et de la CPIH 16 -, des démonstrations de cours de cuisine ont rencontré énormément de succès, tout comme les concours ouverts aux jeunes en formation en lycée professionnel. Le concours des barmen se tenait en présence de Cédric Bouteiller, chef barman chez Rémy Martin. Les candidats devaient décliner un cocktail autour des produits du terroir. Lou Serafini, de l'école Médéric à Paris, a remporté l'épreuve devant six autres candidats, grâce à son Lime Pear composé de Belle de Brillet (liqueur de poire au cognac), vodka, citron vert, sucre et blanc d'oeuf. Il a dédié sa victoire à son professeur Christophe Husson. Un mois faste pour ce dernier, puisqu'une autre de ses élèves, Camille Beaune, a remporté, lors du salon parisien Equip'Hôtel, le concours organisé par la CPIH.

 

Des joutes culinaires très suivies

L'espace Franquin accueillait les joutes culinaires, épreuves pendant lesquelles deux chefs devaient réaliser une recette à partir d'un panier d'ingrédients dont ils ignoraient le contenu. Éric Sampietro, de la table des Cordeliers à Condom (32), et Cédric Béchade, de l'Auberge basque à Saint-Pée-sur-Nivelle (64), se sont affrontés pendant quarante-cinq minutes pour cuisiner du pigeon, des agrumes et des légumes de saisons. Tout cela se passait sous le regard attentif d'Alain Ducasse, président de Châteaux & Hôtels Collection, qui était pour la première fois partenaire de la manifestation. L'occasion pour des chefs membres de ce réseau de défendre une cuisine contemporaine, identitaire et plurielle. "Il s'agit d'une joute entre le Gers et le Pays basque et je vous invite à découvrir cette diversité qui est la marque de la cuisine française, déclarait le chef multi-étoilé. C'est en cela que [celle-ci] reste la première du monde."

En fin de journée, une joute très show-business se déroulait entre Norbert Tarayre, finaliste 2012 de l'émission Top Chef, et Philippe Lhomme, président de la CPIH 16 et chef du Cheval Blanc à Luxé. Les deux professionnels ont assuré le spectacle devant un public ravi, qui a pu déguster les plats préparés. Le grand amphithéâtre de l'Espace Franquin était comble, une partie du public a même dû assister à la joute à l'extérieur, grâce à une retransmission sur un écran géant.

Le marché des producteurs du Club des saveurs charentaises se déroulait, le lendemain, place de la Halle. Y participaient 25 professionnels de la région et des chefs, qui avaient élaboré des créations culinaires avec les produits présentés.

Pascale Carbillet

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
La gastronomie moléculaire
par Hervé This
Services