×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Les dirigeants de la CPIH reçus par Sylvia Pinel

Vie professionnelle - vendredi 28 septembre 2012 09:18
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Sylvia Pinel, une ministre très à l'écoute des TPE selon Gérard Guy.
Sylvia Pinel, une ministre très à l'écoute des TPE selon Gérard Guy.

Gérard Guy, président de la CPIH, accompagné de Philippe Lefèvre, secrétaire général du syndicat et de Robert Touchet, président national des restaurateurs, ont été reçus cette semaine à Bercy par Sylvia Pinel, ministre du tourisme. Le sentiment d'être écouté et compris domine l'entrevue. Gérard Guy résume ainsi ce rendez-vous : « C'est une ministre des plus cordiales et très au fait des TPE et des problèmes de la ruralité. Nous lui avons bien sûr rappelé tous les tenants et aboutissants du dossier de la TVA et le tsunami sur l'emploi et l'investissement qui allait arriver si le taux devait être relevé. Nous avons également parlé du paracommercialisme : les salles des fêtes dans lesquelles on fait tout et n'importe quoi, les invitations à des dîners 'presque parfaits' payants… Concernant les chambres d'hôtes, nous n'avons rien contre celles-ci ; elles participent au maillage du territoire mais elles doivent avoir les mêmes obligations que nous en terme d'incendie par exemple. Nous lui avons donné cet exemple d'un hôtel de 7 chambres qui devait fermer par ce qu'il n'avait pas les moyens financiers de faire les travaux qu'on lui imposait. Résultat, il a décidé de se transformer en chambre d'hôtes… Comme vous le savez, les chiffres d'affaires diminuent et les plus touchés sont les petits cafés. On vient d'annoncer une augmentation probable des droits d'accises sur la bière. Le montant doublerait ce qui amènerait une augmentation de 50 centimes du prix de vente du demi de bière. Jamais les consommateurs ne vont croire que cette augmentation est due à une montée des droits et ils vont mettre ça sur le compte des cafetiers. On ne peut pas multiplier indéfiniment les taxes et les charges sans tuer une activité. C'est pourtant ce qui risque de se passer… La loi sur l'accessibilité, sujet dont nous avons évidemment parlé, est inapplicable en l'état. Et puis, on ne peut pas justifier de retour sur l'investissement… Le dossier des nouvelles normes se poursuit et il faudra faire le point en 2013. Il y a aussi la fiscalité du plan comptable. Nous estimons, à la CPIH, qu'il est urgent de revoir la durée des amortissements avec des fonds sur 12 ans et des murs sur 25 ans. Dernier volet évoqué, la transmission des entreprises. Il est très difficile pour des jeunes d'accéder aux reprises. Nous devons pouvoir compter sur le contrat de génération et la banque d'investissement. Le gouvernement, nous a-t-elle dit, a engagé une réflexion sur ce problème de la transmission ; c'est un sujet très sensible chez nous ».   
Sylvie Soubes

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
La gastronomie moléculaire
par Hervé This
Services