×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Édito du n°3281 du 15 mars 2012 : "Morne plaine"

Vie professionnelle - mercredi 14 mars 2012 14:49
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Décidément, la campagne pour l'élection présidentielle a du mal à fasciner les foules, les prétendants à la magistrature suprême ne faisant guère preuve d'une créativité débordante pour susciter l'enthousiasme populaire.

Finalement, d'une élection à l'autre, le citoyen éprouve un sentiment de déjà vu qui n'incite guère à se passionner pour des débats convenus, des discours de circonstances, des épanchements trop savamment calculés pour être convaincants. Des fameux 'éléments de langage' fournis par des communicants qui sauraient mieux que les candidats ce qu'il faut dire aux électeurs, aux classiques des journalistes sur le montant du smic ou le prix du ticket de métro, quand ce n'est pas sur la morphologie des vaches laitières, rien de nouveau pour assurer un taux de participation digne d'une démocratie.

Sans exiger une liste complète d'intérêts catégoriels qui ne synthétisera jamais l'intérêt général, il serait temps que les principales préoccupations des Français sur l'avenir économique du pays, son développement scientifique et technologique, son implication à éduquer les jeunes en quête d'un avenir dégagé des sombres nuages du chômage, sa volonté d'assurer aux entreprises de toutes les tailles leur capacité à créer les richesses indispensables à la nation, soient enfin placées au coeur du débat.

Sans mettre en cause la volonté des candidats à apporter leur vision du pays, il est frustrant de constater combien les sujets essentiels sont occultés au profit de 'coups' médiatiques savamment calculés - ah ! ces visites d'usines en péril qui retourneront à leur triste destin dès la fin de la campagne électorale -, de 'petites phrases' à double détente dont l'insignifiance régale les commentateurs de supputations qui n'intéressent qu'eux-mêmes, de promesses inconsidérées et de vaines polémiques sur des sujets inattendus comme le mode d'abattage des animaux de boucherie.

Oui, l'électeur s'ennuie, et affiche une dangereuse indifférence à l'égard d'une élection qui engage l'avenir du pays.
Incidemment, a-t-on entendu prononcer les mots 'entrepreneur', 'création de richesse', 'recrutement', 'profit' au cours de ces dernières semaines ? Des gros mots, sans doute.
L. H.

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Covid -19 : principales aides aux CHR et mesures à respecter
par la Rédaction de l'Hôtellerie-Restauration
Services