×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Le Golden Pub laisse le choix aux 8 personnes parties sans payer : régler ou plainte à la police

Restauration - lundi 1 août 2022 12:17
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Saint-Quentin (02) « voleurs en vue », c'est le début du message Facebook du Golden Pub accompagnée de la photo des 8 personnes attablées avant qu'elles ne se sauvent en oubliant l'addition. De nombreux soutiens de collègues et de clients.



L’établissement très fréquenté de Saint-Quentin dans l’Aisne a réagi fortement après le départ précipité d’une tablée de 8 personnes laissant une ardoise salée. Dans son message Facebook, le restaurant du centre-ville (250 places en terrasse et 250 à l’intérieur) précise qu’ils ont été filmés et pris en photo par leurs systèmes de surveillance. La preuve en image avec la photo mais chaque visage est caché (respectant la loi) avec un émoji en forme de « petits cacas sur les visages, pour qu'ils puissent eux-mêmes se reconnaître. Nous laissons à ces sympathiques individus (qui pensent qu'on travaille tous pour rien et qu'on peut se faire plaisir avec le labeur des autres), 2 jours afin de venir régler leur grosse ardoise ». Le Golden Pub explique qu’au-delà de l’ultimatum, la « dernière étape sera bien entendu une plainte à vos noms et à vos images en Police, car oui, magie des réseaux et de l'informatique, nous avons toutes les données sur vous ! ».

Grâce aux réseaux sociaux, Florent Graux, gérant du Golden Pub, a découvert leur identité et a porté plainte : « Des collègues ont été également victimes de cette famille de gens du voyage. Ils sévissent dans le coin. Ils ont une technique bien rôdée. Ils partent deux par deux tranquillement en prétextant aller fumer et lorsqu’un serveur les interpelle, ils disent avoir réglé à un autre serveur ». Ils laissent une addition de plus de 200 euros.

Le ras-le-bol du resto-basket

Florent Graux est excédé. En moyenne, il enregistre une dizaine de resto-basket par mois. Alors que cette pratique s’est intensifiée depuis avant même la crise du Covid, il a décidé de faire payer la limonade tout de suite. « On prend des commentaires sur Tripadvisor et autres de clients mécontents de payer illico. Mais on est obligés d’en venir là parce qu’il y a des voleurs», dit le patron qui fait travailler une vingtaine de personnes. En revanche, lorsque les clients s’installent pour manger, l’addition n’est présentée qu’à la fin du repas. « Là, c’est le ras-le-bol. Dans un magasin, ils volent une marchandise. Dans un restaurant, ils volent la marchandise et le travail du cuisinier, du barman, du serveur… Ils volent le travail des gens ! C’est l’humain qu’on blesse ! C’est encore moins excusable ! »

Florent Graux n’a que peu d’espoir de voir sa plainte porter ses fruits. Il est néanmoins content de voir que son message Facebook a été autant relayé et repris aussi dans les médias. Recevoir des messages de collègues et de clients qui se disent écoeurés par cette pratique est un soutien. Dénoncer le resto-basket, c’est participer à la prise de conscience pour lutter contre ce phénomène.

#goldenpub #restaurant #restobasket #vol 


Nadine Lemoine
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Hygiène en fiches pratiques
par Romy Carrère et Laurence Le Bouquin
Services