×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Luca Marteddu, nouvel étoilé Michelin 2022

Restauration - lundi 25 avril 2022 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Baden (56) Dans un petit havre de paix, le Gavrinis invite à la zénitude. Dans cette droite lignée, la table, tout juste auréolée d'une étoile, propose quant à elle une cuisine raffinée et inspirée.



"Quand le Michelin nous a appelés pour nous inviter à Cognac, on a été surpris car on détenait déjà un Bib Gourmand et on n’avait pas l’ambition de décrocher une étoile. Ce n’était pas dans nos objectifs prioritaires, mais c’est génial d’obtenir cette récompense pour toute l’équipe !", se rejouit Lucca Marteddu, le chef du Gavrinis à Baden (Morbihan). Une réelle surprise donc pour cette petite entreprise au fonctionnement familial, dans laquelle les collaborateurs sont très proches et tous animés par cette même passion de la cuisine. “C’est une histoire de vie”, aime à ajouter le chef.


Une ascension fulgurante

Arrivé au Gavrinis en tant que premier chef de partie fin 2019, Luca Marteddu est passé chef un an plus tard. “Puis le confinement est passé par là, donc je n’ai pas eu l’occasion de commencer à faire ce que je voulais ! On a rouvert en mai avant d’obtenir l’étoile quelques mois après. Tout s’est passé à une vitesse incroyable. Je n’ai même pas eu le temps de passer par le statut de sous-chef. Ce qui nous arrive est complètement dingue !”, s’étonne-t-il encore. Après un bac pro au lycée de Compiègne et un BTS au lycée Georges Frêche de Montpellier, le chef est rentré comme commis de cuisine chez Pierre Gagnaire avant de terminer chef de partie, trois ans plus tard. “Ensuite, j’ai travaillé en Nouvelle-Zélande, en Australie. Comme ma compagne est bretonne, nous avons voulu revenir ici. C’est un parcours atypique pour moi, car je n’ai pas fait de grande maison, je n’ai pas un CV extraordinaire”, confesse-t-il. Mais, à 29 ans, l’ascension a malgré tout été fulgurante.

 

Une cuisine au feeling

On cuisine en fonction des produits. Il n’y a pas vraiment de ligne directrice dans notre cuisine. On fonctionne au feeling. Il y a des assiettes que l’on met à la carte et qui ne fonctionnent pas tout de suite, mais que l’on va essayer d’améliorer au fil du temps, et puis d’autres qui fonctionnent tout de suite. On s’amuse tout en donnant le maximum pour nos clients car notre but est vraiment de leur apporter du bonheur dans l’assiette !" Le tout dans une ambiance très décontractée et un service décomplexé.

 

#LucaMarteddu #LeGavrinis


Stéphanie Decourt
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit et réglementation en CHR
par Pascale Carbillet
Services