×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Les ambitions gastronomiques des wagons-bars

Restauration - mercredi 6 avril 2022 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Le service de restauration à bord des trains a repris le 16 février dernier. Une nouvelle carte est proposée aux voyageurs depuis le 24 mars et démontre, grâce à l'expertise de deux noms de la gastronomie, que le service proposé à bord n'a plus rien à voir avec le sandwich SNCF de sinistre mémoire.



Les wagons-bars ont repris leur activité de restauration le 16 février dernier.
© Frédéric Maligne
Les wagons-bars ont repris leur activité de restauration le 16 février dernier.

“Ce n’est plus déshonorant de travailler pour les wagons-bars, s’enthousiasme Pierre Brugère, le président de Newrest Wagons-Lits. La mauvaise image du sandwich SNCF est loin derrière nous. La carte de printemps comme celle de l’été affichent des plats conçus par les cheffes Alexia Duchêne et Nina Métayer [élue pâtissière de l’année 2017 par le Gault&Millau, NDLR]. Il n’est pas exclu de nous faire accompagner par la suite par des chefs étoilés. Jadis, des marques ne voulaient pas apparaître sur nos menus, aujourd’hui on refuse des demandes

“Après chaque suspension d’activité depuis le début de la crise sanitaire, il nous faut trois mois pour faire revenir, à plein, les voyageurs dans nos wagons-bars”, explique Newrest, dont le principal concurrent reste le frigidaire. Chaque année, l’entreprise qui gère la restauration dans quelques 600 trains, reçoit 10 millions de visiteurs, accueillis au bar par 1 300 baristats issus pour l’essentiel de la restauration mais aussi du secteur aérien. Si le plat le plus vendu reste le croque-monsieur avec 1 million de commandes, les mets conçus par Alexia Duchêne ont été consommés 250 000 fois sur un an.

>> A lire aussiJean Imbert nommé chef du Venice Simplon-Orient Express

Savoir-faire global

Newrest, qui a renouvelé son contrat avec OBB, les chemins de fer autrichiens, revendique un savoir-faire global. “En Autriche, nous gérons la restauration au bar, à la place, en wagons-restaurants mais aussi la sécurité des voitures, l’accueil, la blanchisserie ou la préparation des lits”, liste Pierre Brugère, qui attend le plan de la SNCF pour la relance des trains de nuit. Sans l’exclure, le patron de Newrest reste prudent lorsqu’il s’agit du retour en France des wagons-restaurants et d’une gastronomie ferroviaire de niveau étoilé : “Nous saurions faire. C’est à la SNCF de se prononcer. L’obstacle est toujours le même : la vitesse des trains !”

#SNCF #Newrest #NinaMetayer #AlexiaDuchene


Francois Pont
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services