×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Du tac au tac : 15 questions à… Jérôme Jaegle

Restauration - vendredi 13 mai 2022 17:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Candidat français au Bocuse d'or en 2011, le chef étoilé et récompensé d'une étoile verte par le guide Michelin, Jérôme Jaegle donne vie à toute sa philosophie de cuisine depuis 2015, dans son restaurant alsacien Alchémille. Enfant du pays, il cultive son terroir dans tous les sens du terme, en produisant plus de 80 % de ce dont il a besoin pour cette table gastronomique hors du commun.



Jérôme Jaegle.
Jérôme Jaegle.

Chef, si vous deviez choisir…

 

Une mise en bouche ?
Une meringue à croquer, pour la sensation quand elle s'effrite. 

 

Un plat ?

Une grosse bouchée à la reine avec une croûte croustillante !

 

Un dessert ?
Une île flottante.

Un légume ?

La pomme de terre pour le champ des possibles infini qu’elle offre, dans le registre des plats simples mais aussi plus complexes.

Un fruit ?
La mirabelle, souvenir d’enfance coloré et juteux.

Une sauce ?
Une chlorophylle ou une sauce à base de plantes liée et iodée avec des œufs de poissons.

Un arbre ?
Le chêne.

Un fromage ?

Un chèvre affiné.

Une bouteille ?
Un kombucha de plantes maison pour la profondeur et le côté vivant de cette boisson.

 

Une ville ?
Kaysersberg, soyons chauvins !

 

Une épice ?
J’en utilise très peu, donc des plantes sauvages issues de mes cueillettes, passées au mortier pour apporter du relief aux plats.

Une table ?
Celle d’Alexandre Couillon à Noirmoutier.

 

Un personnage ?
Merlin l’enchanteur.

Un jour de la semaine ?
Le dimanche, téléphone coupé, passé avec ma famille…

Un rêve pour le futur ?
De voir nos jeunes vivre les leurs !

#jeromejaegle #dutacautac


Julie Garnier
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Covid -19 : principales aides aux CHR et mesures à respecter
par la Rédaction de l'Hôtellerie-Restauration
Services