×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Naïs Pirollet remporte le Bocuse d'or France

Restauration - mardi 23 novembre 2021 18:24
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Reims (51) La chef de l'Institut Paul Bocuse à Lyon est sortie victorieuse de la finale, qui se déroulait le 23 novembre au centre des congrès de Reims. Six candidats s'affrontaient autour de deux épreuves : un plateau pour douze personnes avec de deux garnitures par assiette et d'un amuse-bouche extrait de ce plateau.



Au terme de quatre heures d’épreuves, le jury a tranché : c’est Naïs Pirollet qui aura la lourde tâche de succéder à Davy Tissot, candidat victorieux du Bocuse d’or monde, le 27 septembre dernier lors du Sirha de Lyon (Rhône). La finale se déroulait à Reims (Marne), le 23 novembre, autour de deux épreuves : l’élaboration d’un plateau pour 12 personnes, avec une pièce principale accompagné de deux garnitures par assiette, et d’un amuse-bouche extrait de ce plateau. Les plats devaient être préparés à partir de produits imposés inspirés de la gastronomie rémoise : le brochet, cinq types d’oignons et trois types de cœurs de laitue.

Naïs Pirollet, de l’Institut Paul Bocuse à Lyon, concourait face à cinq candidats : Boris Algarra, du Mandarin Oriental Paris, Paul Cabayé, des Jardins d’Anais à Luxembourg, Julien Guénée, de l’Automobile Club de France, à Paris, Noémie Honiat, de L'Univers de Noëmie à Saint-Igest (Aveyron) et Jérôme Schilling, de l’hôtel-Restaurant Lalique à Bommes (Gironde).

“J’ai pris beaucoup de plaisir à participer à cette finale, confie la jeune chef de 24 ans, qui devient ainsi la première femme à représenter la France dans l’histoire du Bocuse d'or. Cette victoire représente quelque chose d’énorme car elle est l’aboutissement d’un gros travail de préparation et de réflexion, tout est millimétré. C’est exceptionnel car c’est le début d’une nouvelle aventure et j’ai hâte de continuer !”  Une joie partagée avec Cole Millard, qui concourait à ses côtés et a remporté le prix du meilleur commis. 

Prochaine étape : le Bocuse d’or Europe, qui se déroulera à Budapest (Hongrie) les 23 et 24 mars prochain.

#BocuseDOrFrance  #NaisPirollet #ColeMIllard


Roselyne Douillet
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services