×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

#Réouverture : les restaurateurs peuvent-ils se permettre de refuser les titres-restaurants ?

Restauration - jeudi 20 mai 2021 11:35
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

L'été dernier, le déstockage des titres inutilisés pendant le confinement avait provoqué des grincements de dents chez certains restaurateurs face à des commissions jugées parfois abusives. Alors que leur date de validité a été prorogée, les points de vue divergent dans la profession quant à la politique à adopter face à ce moyen de paiement.



Les tickets-restaurant permettent à beaucoup de français de fréquenter les restaurants.
© GettyImages
Les tickets-restaurant permettent à beaucoup de français de fréquenter les restaurants.

 

Au lendemain de la réouverture des terrasses, les professionnels ne sont pas tous d’accord pour accepter les titres-restaurants [TR], en raison des commissions retenues par les émetteurs. “Je reconnais que l’offre de Restoflash avec ses titres commissionnés à 1,6 % HT est correcte. Je suis d’accord pour un prélèvement jusqu’à 2 % mais 5 ou 6 %, c’est inacceptable”, clame Xavier Denamur, restaurateur parisien engagé. Même diagnostic en Isère, à Treffort, où le Maître restaurateur Xavier Castillan ne décolère toujours pas devant le montant des commissions : “Pour cette saison et pour la première fois, nous ne prendrons plus les TR ! Nous expliquerons pourquoi à nos clients. Ils comprennent et acceptent d’ailleurs notre position. J’ai demandé à l’Umih 38 et à l’association française des Maîtres restaurateurs [AFMR] d’émettre leur propre titre avec une rémunération de 2 % !”

Pourtant à la présidence de l’AFMR, on se veut plus nuancé. “Si le restaurateur a un ticket moyen de 50 €, le modèle économique est incompatible avec ces titres aux commissions considérables. Mais avec des additions à 10-15 €, il faut les accepter au risque d’offrir des parts de marché aux dark kitchens et à McDonald’s”, argumente le président Alain Fontaine.

 

“Ce serait une erreur de refuser les tickets-restaurant”

Pour l’expert Bernard Boutboul, le fait de refuser les TR serait une aberration. “Il n’est pas possible de priver les consommateurs de les utiliser. Ce serait à l’encontre de leur désir de consommation. Dans les 700 établissements étoilés, ce n’est évidemment pas l’usage. Ces moyens de paiement étaient peu acceptés avant la crise. Mais on parle des 200 000 autres lieux de restauration. On peut diverger sur le montant des commissions mais les opérateurs qui les émettent sont des apporteurs d’affaires. Nous sommes dans une société libérale. Il faut accepter qu’un service soit rémunéré”, explique le fondateur du cabinet Gira.

Tout chiffre d’affaires est bon à prendre. Les TR permettent à beaucoup de français de fréquenter les lieux de restauration. En cas de refus, ils les dépenseront au supermarché”, redoute Louiza Hacene, de la start-up Malou. “Et ceux qui veulent accepter ces titres ne doivent pas traîner car les délais de traitement des dossier vont jusqu’à trois semaines”, alerte Adrien Gahinet, du cabinet de conseil en restauration Sophadrien.

 

#XavierDenamur #AlainFontaine #XavierCastillan #AlainFontaine #Malou #TitresRestaurant #GIRA #AFMR #Sophadrien

 


Francois Pont
En complément :
  Site de Malou
  Site de Gira
  Site de Sophadrien


Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Administration Forum
 Vos questions et commentaires : Signaler un abus
SEBASTIEN GONTIER
Bonjour, Pouvez-vous communiquer sur la nouvelle date de validité des Titres Restaurants millésime 2020 ? En effet, dans votre article, il est noté : 'Alors que leur date de validité a DE NOUVEAU été prorogée...', il serait donc appréciable d'en avoir la nouvelle date de validité. Cette information est importante tant pour les restaurateurs, que les consommateurs. Merci
20/05/2021 16:10
Suivre et être alerté des nouvelles publications de SEBASTIEN GONTIER
Francois PONT
Bonjour, Pour soutenir le secteur de la restauration et permettre aux Français d'utiliser leurs titres-restaurant datés de 2020, leur date de validité est prolongée jusqu'au 31 août 2021 inclus. Par ailleurs, les mesures d'assouplissement prises en juin dernier sont maintenues jusqu'à la même date. Le plafond journalier des titres-restaurant reste à 38 €. Ils peuvent être utilisés pour le « click and collect » ou pour les livraisons de plats préparés. Un décret paru au Journal officiel le 3 février 2021 précise les modalités de cette prolongation annoncée par le ministre de l'Économie le 4 décembre 2020. Bien fraternellement.
20/05/2021 16:31
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Francois PONT
Francois PONT
Le décret du 3 février dernier : https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000043090417?r=HaDyxHuOjD
20/05/2021 16:33
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Francois PONT
SEBASTIEN GONTIER
Merci pour votre prompte réponse. Donc rien de 'nouveau' depuis le décret du 3 février 2020. On reste sur la date du 31 août 2021. Merci
20/05/2021 16:42
Suivre et être alerté des nouvelles publications de SEBASTIEN GONTIER
Francois PONT
Cher monsieur, le décret est de 2021 et pas 2020, du 2 février 2021, il y a trois mois et pas 15 mois, vous pouvez en prendre connaissance par le lien pré-cité, en vous souhaitant une belle reprise.
20/05/2021 17:04
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Francois PONT
Pascale CARBILLET
Vous pouvez retrouver ces infos dans la fiche pratique Titre-restaurant : le millésime 2020 reste valable jusqu’au 31 août ainsi que le plafond de 38 € sur SOS Expert Covid -19 : principales aides aux CHR et mesures à respecter https://www.lhotellerie-restauration.fr/blogs-des-experts/covid-19-aides-reglementation/titre-restaurant.htm
21/05/2021 09:43
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Pascale CARBILLET
SEBASTIEN GONTIER
Oui, évidemment... Vous aurez compris que j'ai fait une erreur de date en citant le Décret de février '2020'... et non '2021'. Tout le monde l'aura relevé. Le Gouvernement ne va pas légiférer sur une prorogation de la date de validité des TR millésime 2020, dès février 2020, voyons ! Cependant, vous dites en début de cet article du 20 mai 2021: 'Alors que leur date de validité a DE NOUVEAU été prorogée...' De nouveau, donc, une nouvelle fois... avec ce terme, nous nous attendions, dans cet article, à trouver une nouvelle date de report depuis la décision de février 2021. Or, il n'en est rien. La date du 31 août 2021 (oui, 2021) reste donc inchangée depuis le Décret de février 2021. Mais ce n'est pas le sujet de votre article, juste un détail. Mais détail qui m'a fait chercher partout ailleurs, sans succès, une potentielle nouvelle date de validité des TR 2020. D'où ma question initiale...
21/05/2021 09:52
Suivre et être alerté des nouvelles publications de SEBASTIEN GONTIER
SEBASTIEN GONTIER
Bonjour Madame Carbillet, je vous remercie pour votre réponse claire et précise. Bien à vous,
21/05/2021 09:53
Suivre et être alerté des nouvelles publications de SEBASTIEN GONTIER
lionel chambre
Je tiens une pizzeria et quand vous faites du bon les clients viennent chez moi pour mon service et non pas parce que ils peuvent payer en Ticket resto. Pour moi ce n est pas du tout des apporteur d affaire comme ils l affirment et voudrai nous faire croire.. C est plutôt nous les restaurateurs qui somme une bonne affaire pour ces société qui gère les ticket resto . Je m étonne aussi qu' il ni est pas d avantage de voix qui s élève contre ce cartel. Alors les tickets resto, oui! mais pas a ce montant totalement injustifié de commission est de l abus de position dominante.Qui se goinfre sur notre dos.
21/05/2021 10:03
Suivre et être alerté des nouvelles publications de lionel chambre
Isabelle LAHIER
Cela fait maintenant 5 ans que je refuse tickets restau et chèques vacances, quand on explique aux clients, ils comprennent et souvent ne sont pas au courant que nous sommes taxés
21/05/2021 14:50
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Isabelle LAHIER
Anthony Carré
Ce n'est plus possible tous ces grignoteurs de marge sont devenu des ogres !! ticket resto, chèques cadeau, la fourchette, smart-box etc .......... sans compter les société de livraison !!
21/05/2021 16:04
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Anthony Carré
* *
Olivier Ritaine Monsieur Boutboul se trompe complètement, à moins qu'il soit de connivence avec la bande des 4 émetteurs de titre repas. Quel service s'agit-il de rémunérer ? Les vampires qui se gavent du produit des niches sociales au détriment des restaurateurs font tellement de profits que l'un d'entre eux va bientôt intégrer le CAC ! Pour ma part, depuis que je refuse les titres repas, mon ticket moyen et mon chiffre d'affaires sont en hausse ! Heureusement que je n'ai pas suivi les conseils avisés de Monsieur Boutboul.
23/05/2021 19:36
Suivre et être alerté des nouvelles publications de * *
michel DUFOUR
j ai meme connu un snack qui payais sa serveuse en tiquet resto (au blak donc) alors qu il n était pas affilie au service. en fait cela devient des fois de l argent ''parallele.
24/05/2021 17:39
Suivre et être alerté des nouvelles publications de michel DUFOUR
Delphine POSSEME
Depuis le 19 mai, nous avons plus de 25 % de notre recette journalière payée en tickets restaurant ! et les salaires on les sort comment ?
01/06/2021 09:03
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Delphine POSSEME
Pascale CARBILLET
A tous, je vous conseille de lire l’article : Titres-restaurant : Laurent Fréchet détaille les raisons de l'action collective menée par le GNI. En effet, Laurent Fréchet, président des restaurateurs au sein du GNI, porte le dossier contre les émetteurs de titres-restaurant. Il revient sur l'articulation de cette action collective. Article que vous pouvez retrouver en cliquant sur le lien suivant : https://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/salon-concours-syndicat-association/2021-05/titres-restaurant-laurent-frechet-detaille-les-raisons-de-l-action-collective-menee-par-le-gni.htm?fd=titres%2Drestaurant
01/06/2021 10:17
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Pascale CARBILLET
  Publier



Hôtellerie