×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

À New York et en Californie, une réouverture par étapes pour les restaurants

Restauration - mardi 30 mars 2021 12:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

ETATS-UNIS Sur les côtes est et ouest des États-Unis, les ventes ont été durement impactées en 2020 mais la population est aujourd'hui parmi les plus enthousiastes à l'idée de retrouver ses établissements préférés.



À New York, les restaurants ont pu rouvrir 25 % puis 35 % de leurs salles intérieures depuis le 14 février dernier, une date - la Saint-Valentin - à fort enjeu pour le secteur. Le 19 mars, la capacité a été portée à 50 % sur la ville, et jusqu’à 75 % pour le reste de l’état (hors New Jersey). Cette réouverture s’accompagne de la mise en place d’un protocole strict, mais désormais connu, de distanciation sociale de 6 pieds (1,83 mètre), avec si nécessaire la mise en place de barrières de protection imperméables et d’une signalétique pour la circulation de la clientèle, de recours à la commande et au paiement sans contact autant que possible, de désinfection régulière, de port de masque et l’interdiction de mélange entre clients de différentes tables…

Malgré toutes ces contraintes, les convives semblent avoir retrouvé le chemin de leurs établissements préférés et les lancements se succèdent à un rythme soutenu… En ce mois de mars, Brooklyn accueille un concept deux-en-un dédié au challah - brioche juive traditionnelle sans beurre ni lait - toasté et aux disques vintage, un comptoir de burgers Chef Katsu avec viande panée à la japonaise, ou la première implantation américaine de l’enseigne asiatique KeikaRamen… Côté Manhattan, Blue Stone Lane - la chaîne de coffee shops australiens - ouvre son dixième café à Battery Park, Crab du Jour inaugure son 16e établissement marin et Pig& Butter va servir des brunchs toute la journée dans le Lower East Side…

 

Un code couleur par comté en Californie

En Californie, tout juste sortie de confinement, un système de code couleur par comté a été mis en place pour la réouverture des restaurants. Le pourpre n’est pas une bonne nouvelle car il n’autorise que la consommation à l’extérieur, tandis que les bars ne servant pas de nourriture restent fermés ; le rouge permet d’ouvrir les salles intérieures à 25 %, l’orange - risque modéré - fait passer l’occupation des salles à 50 % avec une capacité maximum de 200 personnes et donne aux bars la possibilité de servir en extérieur...

Pas toujours facile à suivre pour les habitants : la fameuse baie de San Francisco ne compte pas moins de neuf comtés à elle seule et, pour le moment, quatre - dont le centre de San Francisco - sont à l’orange, et cinq au rouge. Mais les perspectives sont positives grâce à l’efficacité de la campagne de vaccination et l’ambiance bon enfant. À San Francisco, dès le passage à l’orange, les grands établissements comme China Live, Waterbar ou House of Prime Rib ont rouvert tandis que d’autres plus prudents comme Dragon Beaux, Kokkari, and Lazy Bear ont juste réactivé les réservations… House of Prime Rib, qui masque ses tables distanciées à coup de bougies et de bouteilles de champagne - politique sanitaire oblige - assure déjà être complet pour plusieurs mois.

 

#Covid19 #reouverture

Anne-Claire Paré

Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Communication digitale : web, mobile et réseaux
par Vanessa Guerrier-Buisine
Services