Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

#restaurants : la colère gronde

Restauration - mercredi 25 novembre 2020 15:33
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Quelques réactions suite aux annonces du Président de la République hier soir dont la réouverture "possible" des restaurants à partir du 20 janvier 2021 sous réserve de non-dépassement des 5000 nouveaux cas positifs par jour.






Philippe Etchebest, Le Quatrième Mur à Bordeaux  : "ça va faire 6 mois de fermeture administrative quand on cumule tout, c'est énorme ! Tout le monde ne se relèvera pas. Il y aura énormément de restaurants qui vont fermer. Le moyen radical, c'est de mettre tout le monde au chômage. Le plan de relance, on verra après, c'est un plan de survie qu'il nous faut ! Ce n'est plus possible. Il y a un climat de révolte qui est en train de monter. Je le vois dans les messages que je reçois tous les jours" (Le Figaro)

Stéphane Manigold, Groupe Eclore : " Ce matin, on a la gueule de bois. Le Président a parlé de 20% du chiffre d'affaires 2019, mais il y a un seuil de 100.000 euros donc cela fait 20.000 euros maximum. Il a fait de la communication. On est tous cocus ! On continue à nous demander de sortir de l'argent qu'on n'a pas. Cette histoire de congés payés, c'est l'angoisse tous les mois quand on fait les salaires. Il faut stopper l'hémoragie. Ce sont 200.000 emplois qui vont disparaître au 1er janvier 2021 si le gouvernement ne fait rien. (Cnews)

Christophe Marguin, Le Président à Lyon, président des Toques Blanches Lyonnaises : "Trouvez-moi une entreprise qui est capable de tenir 160 jours sans rentrée d'argent. Tout le monde sait que c'est compliqué d'avoir des aides. On n'est jamais dans la bonne case ! Annoncez-nous qu'on peut travailler, c'est tout ce qu'on demande ! Je pense que ce qui peut réveiller le Président, c'est nos amis agriculteurs qui, eux, vont commencer à souffrir quand on ne sera plus là pour faire des achats. S'ils commencent à bloquer le pays, les choses pourront peut-être changer. Mais c'est triste d'en arriver là. Mais nous, on manifeste depuis 3 semaines. On demande juste de travailler". (franceinfo)

Stéphane Jégo, L'Ami Jean à Paris : "On rouvre donc dans deux mois. Deux mois sans salaire pour les patrons. Deux mois de congés payés à payer. Deux mois de charges qui s'accumulent. Des annonces ? Mais à quand le décret ? Combien d'annonces n'ont pas été suivies de décret ? Nous ne sommes ni des pleurnichards ni des gavés d'aides. Il y a un gouffre entre les annonces et notre réalité.Comment peut-il dire que le click & collect est une solution ? 10% du chiffre d'affaires à travailler comme des chiens". 

Frédéric Jeanjean, Brasserie des Templiers à Marseille, Umih 13 : "Il n'y aura plus de chômage partiel ! Nous allons mettre nos salariés au chômage ! Les congés payés ne sont pas couverts par le chômage partiel. Comme ça, nous ne paierons plus les congés payés. Et puisque c'est dans les restaurants que l'on se contamine le plus, nous allons prendre les moyens pour que les gens mangent chez eux. Il n'y aura plus de restaurants administratifs ou de cantines. Nous allons nous mettre en action. Nous sommes 220.000. Nous sommes en France et nous sommes la France, sa tradition, son patrimoine et sa culture ! " (Cnews)

Bernard Boutboul, Gira Conseil  : "Il y a un truc que j’ai du mal à comprendre ! Encore 2 mois à attendre pour éventuellement ouvrir les restaurants si tout va bien côté épidémie. Tant mieux pour les commerçants, pour les salles de cinémas, les théâtres et les musées qui eux pourront rouvrir le 15 décembre. 
Comment cela pourrait aller bien le 20 janvier en lâchant tout le monde dans les magasins dès samedi ?
Comment cela pourrait aller bien le 20 janvier en nous déconfinant tous dès le 15 décembre ?
Comment cela pourrait aller bien le 20 janvier, en nous autorisant à faire la fête les 24 et 31 décembre, soirées dont tout le monde  sait qu’elles ne se dérouleront pas à 6 personnes maximum ?
Bref, il n’y a que les restaurants qui sont considérés comme dangereux !!!  (...) Pourquoi de La Fourche à la Fourchette tous les maillons de l’alimentation des Français ne stopperaient pas le travail ? Agriculteurs, fermiers, artisans , fabriquants, distributeurs, grossistes , GMS , commerces alimentation, cash & carry, restauration collective, et click & collect, livraison pour la restauration commerciale. Bref on arrête de nourrir le peuple !! Que ferait le gouvernement ?"

#restaurant #fermeture #confinement #coronavirus



Journal & Magazine
Services