×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Guy Savoy : « En vantant les plaisirs de l'amour et de la table, le Pape François nous ramène à l'essentiel »

Restauration - lundi 14 septembre 2020 12:44
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Carlo Petrini, père du mouvement Slow Food, publie ses conversations avec le Pape François évoquant le plaisir de manger et l'écologie. Un message qui a séduit le chef 3 étoiles Guy Savoy.



Guy Savoy : 'En déclarant que le plaisir culinaire, tout comme le plaisir sexuel, est tout simplement divin, François a bousculé des siècles de tradition, d'histoire et d'interprétation dans l'Église catholique.'
Guy Savoy : 'En déclarant que le plaisir culinaire, tout comme le plaisir sexuel, est tout simplement divin, François a bousculé des siècles de tradition, d'histoire et d'interprétation dans l'Église catholique.'

Dans Terra futura, Conversations avec le Pape François sur l’écologie intégrale, aux éd. Giunti-Slow Food, Carlo Petrini dévoile une nouvelle facette du souverain pontif. Il déclare notamment : « Le plaisir de manger sert à vous maintenir en bonne santé en mangeant, tout comme le plaisir sexuel est fait pour rendre plus beau l'amour et garantir la perpétuation de l'espèce. […] Le plaisir culinaire, tout comme le plaisir sexuel, est tout simplement divin. »

Des déclarations dont Guy Savoy s'est réjoui dans une tribune relayée par le magazine Le Point :

 « En cette période troublée, il est des messages qui méritent un retentissement planétaire. Encore plus lorsqu'il s'agit de propos tenus par le souverain pontife. En déclarant que le plaisir culinaire, tout comme le plaisir sexuel, est tout simplement divin, François a bousculé des siècles de tradition, d'histoire et d'interprétation dans l'Église catholique. Décidément, ce pape n'a pas fini de nous surprendre. Insistant sur la provenance divine en particulier du plaisir de manger, il a rappelé l'essence même du message chrétien. Un message qui n'a, en réalité, jamais condamné le véritable plaisir, sain et juste.

De tels propos font souffler un vent de liberté et de vérité sur nos sociétés sinistrées. Au moment où nous sommes plus que jamais fragilisés par une crise sanitaire mondiale, le pape remet l'Église au centre du village. Son message déculpabilisateur est une ode à la vie alors que le virus rôde encore. En vantant les plaisirs de l'amour et de la table, François nous ramène à l'essentiel, à notre condition d'humain. Il souligne aussi en creux l'importance du partage.

Partager sa vie avec l'autre, déguster un repas avec les autres, contribue à nourrir notre conscience de l'altérité. Dans un monde fracturé, et plus singulièrement dans une France menacée d'archipellisation, le pape veut conjurer les démons du chacun pour soi. Son hymne au partage doit nous permettre de dépasser nos différences et nos croyances. La cuisine permet cette transcendance, car elle parle toutes les langues et s'adapte à tous les dialectes.

En l'affirmant, François a, une nouvelle fois, montré combien il est un pape proche de tous ceux qui participent à cette chaîne qui vient de la terre et de la mer, jusqu'à l'assiette. Son message n'a pas seulement une portée symbolique, il touche au corps, au cœur et à l'esprit. Vive l'amour. Vive la cuisine. J'ai d'ailleurs pour habitude de dire que le marché est à la cuisine ce que les préliminaires sont à l'amour. »

 

#guysavoy #carlopetrini #cuisine #pape

Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
La gastronomie moléculaire
par Hervé This
Services