Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Ces établissements qui résistent à la crise

Restauration - jeudi 17 septembre 2020 10:15
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Sans nier la gravité de la situation économique et le manque de perspectives, des hôteliers et des restaurateurs traversent la période actuelle en limitant la casse, en développant même parfois leur chiffre d'affaires grâce à des initiatives ou simplement des positionnements singuliers et diversifiés.



Le chef étoilé Christophe le Fur a pris le risque de sortir de son restaurant pour se diversifier et attirer de nouveaux clients
© Christophe le Fur
Le chef étoilé Christophe le Fur a pris le risque de sortir de son restaurant pour se diversifier et attirer de nouveaux clients

 

“J’étais complet tous les soirs de l’été ! ”, affirme Sophie Reigner. La pragmatique chef du restaurant Iodé à Vannes (Morbihan), ouvert le 15 févier dernier, a dû fermer le 15 mars suite au confinement et a lancé son service de livraison dès le 17 ! Elle voltige alors au secours des personnes âgées abandonnées du jour au lendemain par les équipes de services à la personne. Sans le savoir et sans calcul, la jeune femme construit sa fidèle clientèle du jour d’après : “Dès la réouverture, tous sont venus à Iodé par soutien d’abord puis par envie. L’été, avec les touristes en plus, j’ai fait une excellente saison”, confie-t-elle alors que le mois de septembre s’annonce très bon : “Il faudrait juste que les médias soient moins anxiogènes. Mes clients sont ceux qui regardent le moins les chaînes d’information !”

Toujours en Bretagne, à Loudéac (Côtes-d’Armor), le chef Christophe le Fur poursuit jusqu’à fin septembre, trois jours par semaine, son activité de food truck imaginée avec son équipe pour relancer son activité. Résultat, des centaines de burgers vendus, une actualité entretenue joyeusement sur les réseaux sociaux et beaucoup d’articles qui martèlent que la table étoilée de l’auberge Grand’Maison à Mûr-de-Bretagne est ouverte. Et à Treffort (Isère), Xavier Castillan se réjouit d’une saison “hors du commun” avec + 10 % d’activité à La Table du Campagnard : “Nous avons eu des séjours plus longs avec des clients qui dépensaient plus.

 

+ 10,7 % de fréquentation en montagne

Depuis mars, l’hôtel des Gens de Mer, qui n’a jamais fermé, aura mieux tiré son épingle du jeu que ses confrères du Havre (Seine-Maritime) grâce à une activité très diversifiée, un véritable amortisseur en cas de crise. L’accueil social aura pris, pendant le confinement, le relais de l’absence d’activité touristique, évènementielle et d’affaires. “Nous avions un étage consacré à l’accueil social et le deuxième pour les marins retenus au Havre”, explique le directeur Laurent Lozano.

Pour l’hôtel Christiania, à Valloire (Savoie), le mois d’août a été exceptionnel. “Nous étions remplis à 80 %. Ce qui est nouveau, c’est que le pic de fréquentation a duré tout le mois. Cette clientèle nous rappelait celle de la canicule de 2003, avec des personnes à la recherche de fraîcheur”, se réjouit la gérante Sandra Saint Bonnet.

 

#SophieReigner #ChristopheLeFur #XavierCastillan #LaurentLozano


Francois Pont