Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Covid-19 : un été sous tension à Saint-Tropez

Restauration - jeudi 27 août 2020 12:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Saint-Tropez (83) Avec un afflux important de vacanciers dans le golfe, le nombre de contaminations au Covid-19 a nettement augmenté durant le mois d'août. Les établissements tropéziens et leurs équipes de jeunes saisonniers ont été particulièrement touchés.



Le Café Sénéquier a rouvert ses portes le 25 août avec un protocole sanitaire strict et une terrasse agrandie.
© Sénéquier
Le Café Sénéquier a rouvert ses portes le 25 août avec un protocole sanitaire strict et une terrasse agrandie.

Fin juillet, un " cluster " était repéré au restaurant Le Pablo à Saint-Tropez (Var), où 18 salariés étaient positifs au Covid-19 ainsi qu’à la plage Indie Beach à Ramatuelle - appartenant au même propriétaire -, où deux saisonniers l’étaient également. Quelques jours plus tard, c’est le Noto, restaurant italien sur la place des Lices, et Le Salama, restaurant marocain, qui fermaient leurs portes préventivement pour procéder au dépistage des équipes.

 

Des réouvertures plus conscientes

Le 25 août, c’est le célèbre Café Sénéquier qui rouvrait ses portes, après 15 jours de fermeture voulue par la direction alors que deux employés étaient positifs au Covid-19. “On a été irréprochable depuis le début sur le protocole sanitaire. Dès le mois de juin, on a imposé le masque à nos clients et le gel hydro-alcoolique était systématique pour chacun. Mais nos salariés sortent, vont faire leurs courses ou voir des amis, la contamination est probablement arrivée de l’extérieur”, commentent Patrick Servant, directeur général, et Chloé Boullët, directrice chez Sénéquier. Depuis, “toutes les équipes ont été testées et ce, à deux reprises. Les résultats permettent ainsi une réouverture sereine et sans ambiguïté. Aujourd’hui, la fréquentation s’est calmée avec l’arrivée de la rentrée scolaire mais on a la chance d’être plein, nos clients sont vraiment ravis de retrouver leur 'coeur rouge' sur le port”, ajoute la directrice.

 

Sur la plage de Pampelonne, quatre établissements touchés

À Ramatuelle, les plages Verde et Moorea ont dû fermer le 5 août pour non-respect du protocole sanitaire. Une fermeture administrative de quinze jours intervenue au plus fort de la saison et que le gérant de Mooréa, Christophe Coutal, a contesté. Pour autant, le maire, Roland Bruno, affirme que la préfecture les avait mis en garde : "Certains ont rectifié rapidement, d'autres ont été sanctionnés. En réalité, le problème n'a concerné que quatre établissements sur les 25 que compte la plage. Depuis ces fermetures administratives, il y a eu une réelle prise de conscience”, explique-t-il. Le gérant de Mooréa avait déposé un recours auprès du tribunal administratif, sans succès. Néanmoins, la plage a pu rouvrir le 20 août.

Le lendemain du week-end hautement fréquenté du 15 août, Le club les Palmiers et la plage Loulou fermaient leurs parasols quelques jours, le temps d’obtenir le retour des tests de leurs employés. Elles ont rouvert depuis. "Ce qui a été perturbateur, c’est de ne pas rouvrir les discothèques malgré nos propositions, commente Jean-Pierre Ghiribelli, président de l’Umih Var. Les fêtes se sont déplacées vers les bars, les restaurants et les plages. La fréquentation a été historiquement haute et l’affluence a été incontrôlable. Après le confinement, la profession avait besoin de sortir du marasme et les clients avaient envie de faire la fête. Le point positif, c’est que l’été a été excellent dans le Var, mais maintenant, il faut maîtriser au maximum le protocole sanitaire et, surtout, le faire respecter aux clients. C’est la condition pour maintenir une bonne fin de saison", martèle-t-il.

 

#Covid19 #SaintTropez #Pampelonne #restaurants #Plages


Marie Tabacchi
Journal & Magazine
Services