Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Michel Sarran : «J'ai lancé une procédure contre Axa »

Restauration - mardi 26 mai 2020 13:21
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Toulouse (31) Michel Sarran n'a pas attendu le résultat du bras de fer de Stéphane Manigold contre Axa pour se retourner contre l'assureur qui lui a refusé la prise en charge de la perte d'exploitation.



Michel Sarran : 'Face au manque de solidarité et la mauvaise volonté du secteur des assurances, je ne peux qu'encourager mes collègues à faire de même ».
Michel Sarran : 'Face au manque de solidarité et la mauvaise volonté du secteur des assurances, je ne peux qu'encourager mes collègues à faire de même ».

Michel Sarran a contacté Axa pour demander la prise en charge de la perte d’exploitation de son restaurant éponyme 2 étoiles toulousain. Comme Stéphane Manigold, président du groupe Eclore, il a reçu une fin de non-recevoir. « Jusque-là, les assurances n’ont pas joué le jeu. Elles nous ont fermé la porte. Elles ont fermé la porte au gouvernement qui a tenté de négocier. Je regrette que le gouvernement n’ait pas réussi à leur mettre davantage la pression comme en Bavière qui a fait fléchir Allianz. Il n’a rien obtenu. Comment peut-on accepter ça ? Nous, quand on nous a demandé de fermer, on n’a pas eu le choix ! Comment les assureurs peuvent faire ce qu’ils veulent ? Cela veut dire : débrouillez-vous, on n’est pas concernés ! Quand on voit que AXA a augmenté ses bénéfices de 80% en 2019, et qu’ils jouent les pauvres qui ne peuvent pas prendre en charge les pertes d’exploitation… », s’insurge Michel Sarran.

Devant le refus du groupe Axa, Michel Sarran a lancé la procédure devant le tribunal de commerce. « On va les attaquer comme Stéphane Manigold a pu le faire et j’espère qu’on obtiendra les mêmes résultats ». Le chef-propriétaire parle d’un «effet boule de neige ». « Pleins de restaurateurs vont se retourner contre leur assurance pour exiger une partie ou la totalité de la perte d’exploitation. Les assureurs qui font la sourde oreille, ce n’est pas acceptable quand nous, pour la plupart, on a un genou à terre. Pour certains, c’est l’estocade finale qui va arriver dans pas longtemps. Face au manque de solidarité et la mauvaise volonté du secteur des assurances, je ne peux qu’encourager mes collègues à faire de même ».

Quant à l’ouverture de son restaurant le 2 juin, Michel Sarran y renonce dans les conditions actuelles. « Il faut connaître le protocole sanitaire et le mettre en application. Cela ne va pas être simple. Il va falloir du temps pour que tout soit en conformité, l’espace, les gestes, les cartes… Je vais attendre un peu pour que mes clients se sentent en sécurité et je veux préserver le côté prestigieux de ma maison. Le service avec un masque, ce n’est pas très convivial comme accueil… On va trouver des solutions. Oui, On veut rouvrir ».

#michelsarran #restaurant #assurances #axa #pertesdexploitation #reouverture #coronavirus


Nadine Lemoine
Gilles Goujon appelle aussi à lancer des procédures contre les assureurs

"Je suis très heureux pour Stéphane Manigold. Il a toujours cru que c’était possible et il n’a rien lâché, dit Gilles Goujon, chef-propriétaire de l'Auberge du Vieux Puits à Fontjoncouse (11). Chacun doit regarder de près son contrat parce que l’on voit qu’il y a des failles. Sur mon contrat, il n’y a pas non plus d’exclusion pour la pandémie. On ne doit pas être 100 à lancer des procédures mais 100.000 si l’on veut faire avancer notre cause".

Journal & Magazine
Services