×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Top Chef 2020 : la saison de l'audace

Restauration - mardi 4 février 2020 09:03
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Top Chef redémarre le 19 février à 21 h sur M6. Une 11ème saison avec des chefs qui « bousculent la scène gastronomique » à l'image du nouveau chef de brigade, Paul Pairet, 3 étoiles pour le restaurant Ultraviolet à Shanghai.



Hélène Darroze (Marsan et Joia à Paris, Hélène Darroze at The Connaught à Londres), Michel Sarran (Restaurant Michel Sarran à Toulouse) et Philippe Etchebest (Le Quatrième Mur à Bordeaux : LA table d’hôtes et la brasserie) rempilent pour une nouvelle saison avec 15 candidats dont les noms et profils n’ont pas encore été dévoilés. Après le départ de Jean-François Piège à l’issue de sa 10ème saison, Studios 89 a fait appel à Paul Pairet. « J’ai pris une semaine de réflexion avant d’accepter. La proposition arrivait à un moment où j’avais libéré du temps pour un projet à Paris mais qui n’a pas abouti, précise-t-il. Pour moi, Top Chef a participé à la reconnaissance sociale du chef. Ce qui n’est pas encore le cas en Asie ». « Il nous a écoutés et surtout vite appris, dit Philippe Etchebest. Nous sommes tous complémentaires avec des personnalités différentes ».

Placée sous le signe de l’audace avec des chefs invités qui se démarquent par « leur technique, les produits qu’ils cuisinent, leur démarche éco-responsable ou encore les concepts inédits de leurs établissements », la saison 11 regorge de défis inédits. A commencer par ceux lancés par deux chefs qui viennent de décrocher 3 étoiles Michelin : cuisiner un poisson de la tête à la queue par Christopher Coutanceau (La Rochelle) ou cuire son plat dans une croûte originale par Glenn Viel (L’Oustau de Baumanière aux Baux-de-Provence). Mauro Colagreco (Mirazur à Menton) leur demandera de réaliser un plat gastronomique à base de fruits de mer, tandis que Eric Frechon (Epicure à Paris) leur impose que l’élément principal soit brûlé. Laurent Petit (Le Clos des Sens à Annecy) veut une assiette inversée où le légume est au centre de l’assiette, et le poisson n’est qu’un condiment. Décliner le faux filet de boeuf wagyu en cru et en cuit au sein d’un même plat, c’est  l’épreuve imaginée par Christophe Hay (La Maison d’à Côté à Montlivault). Tandis que Sébastien Vauxion (Sarkara à Courchevel), 2 étoiles 2020 avec un menu 100% dessert, souhaite que les candidats imaginent un dessert à servir en entrée et un dessert pour le fromage. Et le thème de l’audace a été aussi très bien illustré par David Munoz (DiverXO à Madrid) et Gaggan Anand (Bangkok) qui ont demandé aux candidats de proposer un nouveau mode de dégustation. A l’image du plat de Gaggan Anand (lick it up) qui se déguste en léchant l’assiette.

Top Chef saison 11 promet de bons moments et des surprises. Ainsi, pour la première fois, des extraits de ce qui se passe en dehors du tournage seront diffusés. Ou encore la réaction d’Hélène Darroze, Paul Pairet et Michel Sarran devant un plat qui se révélera être celui de Philippe Etchebest.

#topchef #m6 #philippeetchebest #helenedarroze #paulpairet #michelsarran


Nadine Lemoine
Journal & Magazine
Services