×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Concours Un des meilleurs ouvriers de France 2019-2021 : C'est parti !

Restauration - mardi 16 juillet 2019 19:36
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Cuisinier, maître d'hôtel, pâtissier, barman, sommelier, réceptionniste, gouvernante... Vous avez 6 mois pour décider si vous voulez tenter le concours du MOF. Les inscriptions seront closes le 17 janvier 2020 à minuit.



Il y a deux mois, les lauréats du titre Un des meilleurs ouvriers de France du 26ème concours recevaient leur diplômes et pouvaient endosser pour la première fois leur veste au col bleu-blanc-rouge. Un moment de joie intense et partagée par cette nouvelle promotion. Il suffit de rappeler que 670 candidats s'étaient inscrits au concours. Seulement 28 d'entre eux ont pu s'enorgueillir d'avoir obtenu une place en finale. A l'arrivée, ils n'étaient que 7 lauréats. Le titre Un des meilleurs ouvriers de France est synonyme d'excellence et il se mérite. Il s'agit de « concevoir et réaliser une production de mets conforme au descriptif, avec une mise en œuvre, présentant les difficultés techniques de haut niveau, les denrées prescrites, dans le respect des règles de l’art du métier de cuisinier, sans fioriture, mais avec un souci permanent de la qualité́ gustative et esthétique et avec une part de créativité́ ».

Le COET-MOF, organisateur du concours, rappelle le niveau d'exigence très élevé demandé aux professionnels : réaliser les travaux préparatoires et calculer, produire et interpréter des documents techniques ; organiser la production ; mettre en œuvre toutes les techniques préparatoires, tous types de cuissons simples et complexes de cuisine et de pâtisserie de restauration en appliquant les règles d’hygiène et de sécurité ; cuisiner parfaitement tous les produits à l’aide de matériels traditionnels ou évolutifs, réaliser les finitions et les dressages sur tous supports en maitrisant la température appropriée ; contrôler les qualités organoleptiques et sanitaires des mets réalisés, etc.

Pour pouvoir s'inscrire, il faut être âgée de vingt-trois ans au moins à la date de clôture des inscriptions, donc le 17 janvier 2020. Le coût de l'inscription ? 200 euros. Néanmoins, pour ceux qui passent les épreuves de qualification et qui s'entraînent pour la finale, on arrive à une addition de plusieurs milliers d'euros. Le COET-MOF a diligenté une étude qui estime le coût moyen pour les candidats entre 3500 et 7000 euros. Afin d'aider les candidats en entreprise, le COET-MOF a décidé de tout mettre en œuvre pour vous faire bénéficier de l’accès à votre CPF (Compte Personnel de Formation) dans le cadre de la loi du 5 septembre 2018 « choisir son avenir professionnelle ». Cet accès vous permettra de financer une partie des coûts liés aux épreuves qualificatives et finales. Le concours reste accessible sur une simple inscription individuelle. Les délégations régionales seront à l'écoute des candidats afin de les soutenir dans leur projet. 

#mof


Nadine Lemoine
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en CHR : outils pratiques
par Jean-Claude Oulé
Services