×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Le Sial relève quelques particularités

Restauration - lundi 10 septembre 2012 11:40
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

A l'approche du salon, du 21 au 25 octobre 2012 à Paris Nord Villepinte, inauguré par François Hollande, le salon de l'alimentation publie les résultats d'une étude sur les attentes des consommateurs à l'échelle mondiale.



L'enquête TNS Sofres se penche sur la conception de l'alimentation et les attentes des individus selon leur pays d'origine. Si l'uniformisation des modes de vie est indéniable, la mondialisation dans l'assiette n'a pas encore gagné. L'un des enseignements de cette étude est encourageant : « la conception de l'alimentation demeure différente selon les pays ». En résumé, quelques points intéressants :
La France et l'Allemagne plébiscitent la notion de plaisir quand il s'agit de se nourrir. Tandis qu'aux États-Unis et en Russie, l'alimentation est d'abord vécu comme une nécessité.
En revanche, l'ensemble des pays se retrouve sur le fait que bien manger, c'est manger sain et équilibré. 75% des individus affirment devoir surveiller ou faire attention à leur poids (90% en Russie et en Chine) tandis que 60% d'entre eux estiment qu'ils mangent « plus que nécessaire ». L'alimentation peut même être perçue comme un moyen de prévenir les problèmes de santé, pour 13% des sondés dans la plupart des pays avec une percée à 20% en Espagne et en Chine.
On notera que « bien manger » renvoie à la diversité pour 6 consommateurs sur 10 en France, Allemagne, Espagne et Russie, à la différence des Etats-Unis avec seulement 28% des suffrages.
La notion de convivialité n'est pas universelle non plus. Si cela a un sens pour 60% des personnes interrogées en France, Allemagne ou Espagne, les pays anglo-saxons et la Russie stagnent en-dessous du tiers des sondés.
Quant au prix, « bien manger, c'est manger pas cher », 4 individus sur 10 sont d'accord en Chine, 2 sur 10 dans les autres pays.
Les différentes crises alimentaires ont laissé des traces. 50 % des Chinois, 35 % des Russes, 33% des Allemands et des Français déclarent avoir moins confiance qu'avant en leurs produits alimentaires. Aussi sont-ils attentifs à la présence de preuves tangibles de la qualité des produits : sa composition (55%), son origine et son lieu de production (46%) ou encore la présence d'un label de qualité (40%). Pourtant, tous, selon les pays, n'ont pas le même impact. Les mentions « à base d'ingrédients 100% naturels », et « sans... » (conservateurs, colorants, pesticides, arômes artificiels, antibiotiques, OGM) intéressent plus de 80% des Français, Chinois, Espagnols ou Russes. Tandis que la mention « bio » est une information qui ne suscite pas l'enthousiasme de nos compatriotes contrairement aux Chinois et aux Russes (respectivement 53%, 73%, 85%).

 

____________________________________________________________

 Sial 2012

Tous les deux ans, le salon international de l'alimentation établit à Paris-Nord Villepinte un panorama complet de l'offre des entreprises agroalimentaires et révèle les tendances phares et les innovations majeures de demain. 6000 exposants dont un bon millier de français seront au rendez-vous du 21 au 25 octobre 2012.

Nadine Lemoine

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gouvernantes et service hôtelier
par Corinne Veyssière
Services