×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration Snacking

Le carton à usage unique, plus vert que la vaisselle réutilisable ?

Restauration Snacking - mercredi 8 décembre 2021 17:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

D'après une étude réalisée par Ramboll à l'échelle européenne, les emballages à usage unique en papier-carton employés dans les établissements de restauration rapide seraient meilleurs pour l'environnement que la vaisselle réutilisable.



L'emballage carton à usage unique aurait un impact moindre sur l'environnement que les systèmes réutilisables.
© DR
L'emballage carton à usage unique aurait un impact moindre sur l'environnement que les systèmes réutilisables.

Alors que le réemploi fait son chemin en restauration, l’European Paper Packaging Alliance (EPPA), qui regroupe les principaux acteurs des emballages alimentaires en papier-carton, contre-attaque en publiant une analyse de cycle de vie réalisée par le cabinet danois indépendant Ramboll. Cette étude, publiée en janvier 2021 et réactualisée, compare la performance environnementale de la vaisselle papier-carton à usage unique et de ses alternatives réemployables (tasses, couvercles, assiettes, récipients et couverts), dans un établissement de type restauration rapide. Seule la consommation sur place est prise en compte dans cette analyse, et non la livraison ou la vente à emporter.

 

2,8 fois plus d’émissions d’équivalent CO2

Une vaisselle en plastique dur (PP) lavée sur place produirait 2,8 fois plus d’émissions d’équivalent CO2 qu’un emballage à usage unique en papier-carton, et 2,2 fois plus de particules fines. Elle consommerait 3,4 fois plus d’eau et de ressources en énergie fossile, et 3,3 fois plus de ressources minérales. L’acidification terrestre serait 1,7 fois plus élevée. La vaisselle traditionnelle en céramique, verre et métal, évaluée elle aussi, offre des résultats équivalents. Les systèmes réemployables ne présenteraient un meilleur impact qu’en matière de rayonnements ionisants (issus de la production d’électricité à partir du charbon et des centrales nucléaires), d’eutrophisation* et de destruction de la couche d’ozone.

L’étude enfonce encore le clou en soulignant que la vaisselle réutilisable est en grande partie constituée de matières non renouvelables, majoritairement en provenance d’Asie, et qu’elle s’appuie sur des systèmes de lavage industriels gourmands en énergie, en eau et en détergents.

* Cette pollution aquatique résulte habituellement des engrais à base de nitrate qui s’écoulent des champs, des déchets animaux et des eaux usées rejetées en milieu naturel.

#transitionecologique


Violaine Brissart
Journal & Magazine
N° 3763 -
07 janvier 2022
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
E-réputation : gérer ses avis clients en ligne
par Thomas Yung
Services