×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration Snacking

Comtesse du Barry lance une offre de snacking

Restauration Snacking - vendredi 26 janvier 2018 14:57
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Premier réseau d'épicerie fine en France, l'enseigne compte rajeunir sa clientèle en surfant sur le 'prêt-à-manger haut de gamme'.




Malgré ses 110 bougies, Comtesse du Barry entend vivre avec son temps. Le 10 février, deux de ses points de vente parisiens, situés boulevard Haussmann et au Carrousel du Louvre, proposeront une offre de snacking développée en partenariat avec Eric Kayser. Au menu : cinq sandwichs (pain aux figues, foie gras et pommes Granny Smith ; tourte de meule et jambon de Bayonne…), deux salades (quinoa-saumon et gersoise), sept plats cuisinés (blanquette de veau, parmentier de canard…) et quelques douceurs. Comptez entre 7,50 € à 12,50 € la formule. 

"Tout est produit le matin même dans le laboratoire d'Eric Kayser, avant d'être livré sur place, précise Jérôme Fourest, directeur général de Comtesse du Barry. Nous élargirons cette offre à emporter à une dizaine de points de vente, et toutes nos boutiques seront concernées si cela marche bien."

En parallèle, Comtesse du Barry a noué une collaboration avec Duck Me, le fast-good toulousain 100 % canard. À bord d'un triporteur stationné devant la boutique Comtesse du Barry de la rue Poncelet (XVIIe), les deux marques revisitent le hot-dog, façon Sud-Ouest. Résultat : le hot-duck conjugue pain brioché artisanal, saucisse de canard IGP du Sud-Ouest, confit et gratons de canard, compotée d'oignons et ketchup ariégeois au piment d'Espelette. "On lancera deux autres triporteurs en avril, dans des outlets d'Île-de-France. On réfléchit aussi à les utiliser pour de l'événementiel, dans des zones de bureaux ou lors de tournées en France, devant nos magasins", confie le directeur.


Une stratégie entièrement revisitée


Avec cette offre de snacking, Jérôme Fourest poursuit le repositionnement de la marque entamé en 2013. Deux ans plus tôt, Comtesse du Barry "était proche du point mort" : l'entreprise était en effet touchée de plein fouet par la baisse de ses ventes par correspondance, le vieillissement de sa clientèle, la concurrence de la grande distribution et du surgelé.

Changement de cap : il s'agit désormais de rajeunir la clientèle en visant les quarantenaires. 60 % des références produits sont modifiées, l'image de marque est renouvelée. Les cinquante boutiques, dont le nombre devrait doubler d'ici 2024, sont rénovées et repensent leur modèle économique. "Le snacking permet de faire goûter nos produits (on a un taux d'achat très élevé suite à des dégustations) et d'augmenter notre rentabilité. Cela permet aussi de se positionner dans des zones à fort trafic, où les loyers sont très élevés", assure Jérôme Fourest. 



Violaine Brissart