×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Recettes et techniques

Mafé

Recettes et techniques - lundi 10 janvier 2022 11:23
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Cette sauce à base d'arachide est l'un des plats traditionnels les plus connus du continent africain. En voici une recette, extraite de BMK de Abdoulaye Djikine, Fousseyni Djikine et Marie-Liesse Cabaret. Stylisme, direction artistique et photographies des recettes par Zoé Armbruster et Blaise Gargadennec. Chez Hachette Cuisine.



Le Mafé, ou tiga dégué en bambara (dialecte le plus répandu au Mali), est l'un des plats traditionnels les plus connus du continent africain. Il s’agit d’une sauce à base de pâte d’arachide mijotée longuement. En Afrique subsaharienne, le Mafé est généralement consommé au déjeuner car il est très nourrissant. Il est traditionnellement cuisiné sans viande ou avec de la viande de mouton, et accompagné de riz blanc cassé ou de semoule telle que le fonio. Le Mafé peut également se cuisiner avec de la viande de bœuf, du poulet, voire du poisson. Il est parfois servi avec quelques légumes (carottes, choux, patates douces, gombos). Sa cuisson est longue et délicate afin de révéler le bon goût de cacahuète mijotée. Le Mafé est une sauce onctueuse dont la préparation est relativement simple, et le résultat ravira vos convives à tous les coups ! Le dimanche à Bamako dans l’assiette…

Ingrédients pour 4 personnes

500 g de viande de bœuf pour sauce, type bourguignon
½ citron jaune
1 bouquet garni (ou quelques feuilles de laurier)
200 g de pâte d’arachide (aussi pure que possible)
4 carottes
4 gombos (facultatif)
¼ chou blanc
2 oignons jaunes
3 gousses d’ail
4 tomates fraîches
50 g de concentré de tomate
1 piment antillais ou végétarien
1 cube de bouillon
1 cuil. à soupe de soumbala (nététou) ou un mélange d’épices qui vous fait plaisir
Huile végétale neutre
Riz (ou accompagnement à votre goût)


Avant de commencer

Vous trouverez fréquemment des recettes de Mafé avec des gombos. Notre maman nous préparait du Mafé alternativement avec ou sans. Tout est une question de goût ! Si vous souhaitez en ajouter, il suffit de les mettre dans la sauce au même moment que les autres légumes (carottes et choux). Une troisième variante propose de mixer les gombos avant de les ajouter. Cela donnera plus de liant à la sauce et ajoutera une pointe d’amertume.

Concernant les épices, pour retrouver le vrai goût du Mali, l’idéal est d’utiliser du soumbala et du djaba yrané (oignons séchés). Le soumbala (également appelé nététou) est une poudre de graines de néré fermentées. Tel quel, il présente une odeur très forte qui peut rebuter. Mais une fois mijoté, il apportera une explosion de saveurs qui font l’identité d’un bon Mafé ! Par ailleurs, le néré est connu en Afrique pour ses extraordinaires propriétés nutritives et médicinales !

Nous vous proposons ici une recette de Mafé au bœuf, qui correspond à ce que notre maman nous cuisinait avec amour dans notre enfance ! N’hésitez pas à remplacer le bœuf par du poulet ou essayez une version vegan. Vous pouvez simplement supprimer la viande et ajouter plus de légumes à votre préparation.

Progression

Coupez la viande en morceaux de 3 à 4 cm et disposez-les dans un grand plat. Versez quelques gouttes de citron dessus pour l’attendrir, du sel et le bouquet garni puis réservez.

Délayez la pâte d’arachide dans 50 cl d’eau tiède. Coupez les carottes en 3 à 4 morceaux, et coupez le chou grossièrement. Émincez les oignons. Hachez l’ail finement. Pelez les tomates et coupez-les en petits cubes.

Faites chauffer l’huile dans une cocotte à fond plat et épais. Déposez-y la viande et laissez-la dorer à feu vif pendant 5 min tout en remuant. Revenez ensuite à feu moyen.

Ajoutez les oignons ainsi que l’ail haché et faites-les revenir jusqu’à ce qu’ils deviennent bien colorés. Cela doit durer moins de 5 min. Ajoutez le concentré de tomate et remuez puis laissez mijoter 2 min. Ajoutez les tomates puis remuez. Ajoutez ensuite le cube de bouillon émietté et les épices. Laissez mijoter pendant 10 min. Mélangez régulièrement pour que la préparation n’attache pas au fond de la cocotte et qu’elle reste bien homogène.

Réduisez le feu, puis versez la pâte d’arachide et mélangez doucement l’ensemble. Ajoutez 1 litre d’eau, le chou, les carottes. Salez, poivrez. Ajoutez le piment sans le couper ou le percer, il flottera sur la sauce. Ajoutez le bouquet garni.

Laissez mijoter l’ensemble à découvert et à feu doux durant 1 h, en mélangeant régulièrement toutes les 10 min environ) en raclant le fond de la cocotte avec la spatule.

Enfin, goûtez et vérifiez la consistance. Le temps de cuisson dépend de la consistance que vous souhaitez. À ce moment, n’hésitez pas à ajouter encore 20 min de cuisson à découvert (toujours en remuant régulièrement) pour une sauce plus onctueuse ! C’est ce que nous vous recommandons pour une version traditionnelle yummy et fidèle à la recette de notre Maman !

Goûtez (une petite cuillerée seulement, laissez-en un peu pour vos invités !) et ajoutez, si besoin, un peu de sel. Servez bien chaud, accompagné de riz, d’attiéké, de fonio… De ce qui vous fait plaisir en fait !

#Recette #Mafe 

Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Vins au restaurant
par Paul Brunet
Services