×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Une convention collective plus lisible pour être plus attractive, édito du journal du 12 novembre

Juridique et social - lundi 8 novembre 2021 14:32
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :




Les partenaires sociaux (syndicats salariés et organisations patronales) de la branche des cafés, hôtels, restaurants doivent se retrouver en commission mixte paritaire le 18 novembre afin de négocier une revalorisation de la grille de salaires mais aussi proposer des avancées sociales afin de rendre le secteur plus attractif. Des propositions sur le travail en coupure et le dimanche sont attendues.

La convention collective, mise en place en 1997, mériterait aussi un toilettage afin de la rendre plus lisible tant pour les salariés que les employeurs. Certaines questions récurrentes des salariés n’y trouvent toujours pas de réponse. Par exemple : combien de temps à l’avance l’employeur doit-il présenter le planning de la semaine suivante aux salariés ? Ni la loi ni la convention collective ne prévoient de délai minimum. Ce qui fait qu’un salarié peut être prévenu le matin même pour le service du soir. Il serait judicieux d’appliquer un délai, sur le modèle de ce qui se fait déjà dans le cadre d’un aménagement du temps de travail, c’est-à-dire de communiquer le planning - ou toute modification de celui-ci - au moins sept jours ouvrés à l’avance. Cela permettrait aux salariés de mieux s’organiser entre vie professionnelle et vie personnelle.


Pascale Carbillet
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Inspirations et tendances culinaires
par Tiphaine Campet
Services