Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Comment classer un salarié

Juridique et social - mardi 6 octobre 2020 11:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

"Je compte ouvrir un restaurant concept bio. Je suis dans la phase de recrutement pour la cuisine. Selon les retours de prétentions salariales des candidats, je voudrais savoir comment classer les différentes prétentions salariales selon le tableau officiel et savoir à quel poste se rattache le salaire. Par exemple : Salaire net 1 900 € : niveau ? Échelon ? Ainsi que pour un salaire net de 1 700 € et de 1 500 €."



C’est le classement de vos salariés qui détermine leur salaire, et non le salaire qui détermine leur classement. En sachant que le classement attribué à vos salariés impose une rémunération minimale mais que rien n’interdit de les payer au-delà de cette rémunération minimale.

Sur le bulletin de paie du salarié doivent figurer le niveau et l’échelon applicables afin de déterminer sa rémunération minimale. Pour cela, l’employeur utilise la méthode des critères classant et la liste des emplois repères prévues par la convention collective
Celle des CHR (30 avril 1997) a mis en place un système de classification établi selon la méthode des critères classants.

Quatre critères ont été retenus : la compétence (expérience ou niveau de formation), le contenu de l'activité, l'autonomie et la responsabilité. Ils s'apprécient de la même façon et le salarié doit remplir les quatre critères pour prétendre à une classification minimale.

En annexe, 45 emplois repères ont été classés afin de guider les entreprises dans la mise en place de leur propre classement.
La grille de classification des emplois dans les CHR a instauré 5 niveaux de qualification, avec 3 échelons chacun - excepté pour le niveau 4 où il n'y a que 2 échelons. Chaque critère est développé en fonction des niveaux et échelons.

Si vous prenez la liste des emplois repères, un chef de cuisine doit être classé au minimum au niveau IV échelon 1, ce qui donne un taux horaire brut de 11,30 € de l’heure. Un chef de partie sera classé au moins au niveau III échelon 1, soit un taux horaire de 10,77 €. Quant au cuisinier, il commence à l’échelon 3 du niveau I, soit un taux horaire de 10,15 € (faute de réévaluation de la grille de salaire, ce taux horaire a été rattrapé par la réévaluation du taux horaire du smic).

Dans un premier temps, vous devez donc classer vos salariés en tenant compte des indications données par la convention collective, et en l’adaptant à votre entreprise. Par exemple, vous pouvez classer un cuisinier directement au niveau III. Si le classement détermine la rémunération minimum, il n’impose pas de faire correspondre le classement avec la rémunération, celle-ci pouvant être supérieure au classement.

#Salaire #Classement


Pascale Carbillet
Grille de salaires au 1er janvier 2020
 

Niveau I

Niveau II

Niveau III

Niveau IV

Niveau V

Echelon 1

10,15 €*

10,18 €

10,77 €

11,30 €

13,36 €

Echelon 2

10,15 €*

10,31 €

10,83 €

11,47 €

15,59 €

Echelon 3

10,15 €*

10,66 €

11,13 €

xxxxxxxxx

21,83 €

 

*Les trois échelons du niveau I étant inférieurs à la réévaluation du smic, c’est donc le taux horaire de celui-ci qu’il faut appliquer.

En complément :
  Droit du travail en CHR (+ modèles de contrats et fiches de paie)
Journal & Magazine
Services