×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Canicule et coronavirus ne font pas bon ménage, édito du journal du 13 août 2020

Juridique et social - mardi 11 août 2020 14:45
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés




Si la canicule est supportable pour ceux qui sont en vacances au bord de la mer, elle est beaucoup plus difficile pour tous ceux qui doivent travailler. D’autant que cette année, il faut concilier cet épisode caniculaire avec la propagation du Covid-19.

Le ministère du Travail a complété cette année son plan canicule afin de l’adapter à cette période épidémique, notamment avec une fiche de recommandation élaborée par l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS) sur l’utilisation des systèmes d’aération et de climatisation dans les entreprises en vue de limiter la propagation du virus.

L’utilisation de ventilateurs en présence de personnes dans les espaces collectifs clos ou semi-clos est à proscrire. Le ventilateur va brasser l’air et le virus, et l’envoyer sur des distances importantes. Quant à la climatisation, l’INRS recommande de ne l’utiliser qu’avec un débit de soufflage limité (environ 0,4 mètre par seconde) : il ne faut pas ressentir de courant d’air. De manière générale, il est recommandé aux employeurs d’utiliser des systèmes d’aération à des fins de renouvellement de l’air, plus communément appelés ventilation par apport neuf, c’est-à-dire provenant de l’extérieur, qui peut être mécanique ou naturelle.

Pour permettre à ses salariés de se rafraîchir, l’employeur doit mettre à gratuitement à leur disposition de l’eau fraîche et potable, en quantité suffisante.

Quant au port du masque, il reste obligatoire. Le masque ne doit pas être humidifié et doit être changé en cas de transpiration, car il n’assure alors plus une protection contre le virus.

#edito


Pascale Carbillet
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services