×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

Port du masque obligatoire pour tous, dans tous les lieux clos, édito du journal du 17 juillet 2020

Juridique et social - mercredi 15 juillet 2020 14:37
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Lors de la traditionnelle interview télévisée du 14 juillet, Emmanuel Macron a annoncé qu’il souhaitait rendre obligatoire le port du masque dans tous les lieux publics clos dès le 1er août. Cette annonce du président de la République a fait couler beaucoup d’encre. Nombreux sont ceux qui s’interroge sur ce qu’entend le chef de l’État par “lieu public clos”. Le porte-parole du Gouvernement, Gabriel Attal, a indiqué qu’un travail rapide doit définir quels lieux publics et comment l’obligation s’appliquera.

La plupart des commentateurs de cette annonce précisent que, jusqu’à présent, le port du masque n’est obligatoire que dans les transports en commun et dans les magasins qui l’imposent à leurs clients. Mais ils oublient pourtant qu’il est aussi obligatoire pour les clients des restaurants et débits de boissons, pour entrer et se déplacer dans l’établissement. C’est uniquement quand les clients sont installés à table qu’ils peuvent retirer le masque. Cette obligation - instaurée pour permettre la réouverture - a été maintenue par le décret du 10 juillet 2020 (lire p. 12). Le non-respect du port du masque par les clients est passible d’une amende de 750 € pour l’exploitant. Désormais, les clients n’auront plus le choix et les restaurateurs n’auront plus besoin de justifier cette obligation propre à leur activité.

#Edito #Coronavirus #Masque #Reouverture


Pascale Carbillet
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Evaluer, acheter et vendre un fonds de commerce en CHR (avec tableur d’estimation)
par Jean Castell
Services