×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Juridique et social

#Coronavirus : quelles sont les mesures pour compenser la perte d'activité ?

Juridique et social - lundi 30 mars 2020 15:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

"L'activité des hôtels est bien évidemment dépendante de l'ouverture des cafés, restaurants, mais aussi des autres commerces. Quelles seront les mesures effectives prises pour compenser la perte ?"



© GettyImages


Le Gouvernement a prévu plusieurs mesures afin d’aider les entreprises à passer ce cap difficile. Cela concerne autant les entreprises de la restauration qui ont été obligées de fermer à compter du 15 mars que les établissements hôteliers qui ont subi une chute drastique de leur activité en raison des règles de confinement.

- Des délais de paiement d’échéances sociales et/ou fiscales (Urssaf, impôts).

- Dans les situations les plus difficiles, des remises d’impôts directs pouvant être décidées dans le cadre d'un examen individualisé des demandes.

- Une aide de 1 500 € pour toutes les petites entreprises, les indépendants et les microentreprises grâce au fonds de solidarité, qui peut être complétée par une aide de la région pouvant aller jusqu’à 2000 €.

- La mobilisation de l’État et de Bpifrance à hauteur de 300 milliards d’euros pour garantir des lignes de trésorerie bancaires dont les entreprises pourraient avoir besoin à cause de l’épidémie, représentant 3 mois de chiffre d’affaires.

- Un soutien de l’État et de la Banque de France (médiation du crédit) pour négocier avec sa banque un rééchelonnement des crédits bancaires.

- Le maintien de l'emploi dans les entreprises par le dispositif de chômage partiel simplifié et renforcé.

- L’appui au traitement d’un conflit avec des clients ou fournisseurs par le médiateur des entreprises.

Pour plus d’informations : www.entreprises.gouv.fr/coronavirus-des-mesures-pour-entreprises-francaises-impactees

#Coronavirus #ActivitePartielle


Pascale Carbillet