×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Le Sakura, une ambiance nipponne au coeur de Morestel

Hôtellerie - lundi 27 septembre 2021 12:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Morestel (38) Fille d'hôtelier, Camille Régnier a transformé un établissement vieillissant en un boutique-hôtel 3 étoiles à l'atmosphère japonaise, situé au coeur d'un petit village du nord de l'Isère, à une heure de route de Lyon.



Surnommée la Cité des peintres, Morestel a attiré aux siècles derniers de nombreux artistes séduits par la beauté de la vielle ville. Dans ce petit village de 4 500 habitants environ, Camille Régnier a ouvert un petit hôtel-restaurant atypique baptisé Le Sakura. La jeune femme, qui est également directrice communication et développement au Château de Chapeau Cornu, propriété familiale classée 4 étoiles, a fait le pari de proposer un hôtel-restaurant sur la thématique du Japon. “Durant mes études et mon parcours professionnel dans le luxe, j’ai beaucoup voyagé à travers le monde. Quand je suis revenue dans ma région pour travailler avec mon père, j’ai eu envie d’ouvrir un restaurant japonais en milieu rural, car j’étais persuadée qu’il y avait une demande. J’ai finalement repris cet établissement historique, le plus ancien hôtel de Morestel, pour le transformer en un lieu qui invite au voyage”, explique l’hôtelière.

Une offre moderne

Si le restaurant Inari est fortement thématisé avec une restauration 100 % japonaise, l’hôtel de 10 chambres, lui, reprend subtilement les codes du pays du Soleil levant en jouant sur une décoration épurée, où se marient entre autres lanternes, motifs floraux, couleurs apaisantes et lambris sur les murs et plafonds. “Plus de 400 000 € ont été nécessaires pour en faire un boutique-hôtel 3 étoiles dépaysant et confortable, comme on peut en trouver dans les grandes villes. L’objectif est de proposer une escapade atypique à une clientèle citadine en provenance de Lyon, Grenoble et Genève. Mais on vise aussi les cyclotouristes de la ViaRhôna, toute proche, ou encore les commerciaux de passage dans la région”, renchérit la gérante. Pour développer la rentabilité de ce petit établissement, elle compte sur l’ouverture prochaine d’un bar à cocktail branché à l’étage, et d’une vente à emporter pour le restaurant. “La clientèle est au rendez-vous. C'est la preuve que même en campagne, il faut oser proposer une offre différente, à condition qu’elle soit de qualité”, conclut la jeune femme.

 

 #Sakura #Inari #CamilleRegnier #Morestel


Stéphanie Pioud
Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR : les conditions de travail (+ modèles de lettres)
par Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot
Services