×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Atelier déco : L'ode au voyage du Château de Maubreuil

Hôtellerie - vendredi 26 mars 2021 09:29
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Carquefou (44) Cet établissement de luxe de 14 chambres et suites situé près de Nantes offre à ses clients une expérience tournée sur la découverte du monde. Une thématique que l'on retrouve également dans les huit hectares de jardin.




Après plus de 600 ans d’histoire, le Château de Maubreuil, situé à Carquefou (Loire-Atlantique), non loin de Nantes, a été transformé en 2020 en hôtel 5 étoiles. La bâtisse érigée en 1398 par Guillaume de Couppegorge, seigneur de Maubreuil est brûlée lors de la Révolution française, avant d’être réédifié en 1892. Diverses familles de la noblesse nantaise habitent ensuite ces lieux. De 1938 à 2012, le bâtiment abrite un centre médical. Le château a finalement été acquis en 2012 par Philippe Rousse, ancien entrepreneur informatique féru d’art et de voyages. Pour lui, Maubreuil est un rêve d’enfant : “La découverte du château fut une révélation ! J’ai tout de suite voulu y créer un lieu de partage, un lieu avec du sens”, explique t-il. Mais c’est en 2017, en lisant un article dans lequel Johanna Rolland, la maire de Nantes, regrettait que la métropole ne dispose pas d’établissement hôtelier haut de gamme qu’il décide de le transformer en hôtel 5 étoiles.

Pour la décoration, le propriétaire n’a pas désiré travailler avec un architecte car le cadre offert par le château est déjà un décor en lui-même : “C’est l’œuvre qui fait la contrainte”, confie-t-il. Chacune des 14 chambres et suites - allant de 24 à 77 m² - a été imaginée de manière unique et décline un thème particulier autour de l’art et du voyage : Carnaval de Venise, Jardin de Babylone, Mongolie Mon Amour, Prince de Galles, Merveilles du Rajasthan… “Je suis un passionné de voyages et d’art contemporain, j’ai fait de multiples rencontres avec des artistes au fil de ces dix dernières années et j’ai acquis beaucoup d’œuvres dans le monde entier. Au total, 1 500 œuvres sont exposées dans le château”, détaille Philippe Rousse. Elles sont d’ailleurs proposées à la vente, directement dans l’hôtel et prochainement grâce à un site internet.

 

“Envie, désir, plaisir"

Le visiteur peut ainsi tomber sur une paire d’éléphants en bronze provenant de Delhi (Inde), une série de 19 matriochkas (poupées russes) en bois de tilleul trouvées à Saint-Pétersbourg (Russie)… Cette passion se poursuit même dans le choix des matériaux, notamment dans le bar de l’hôtel, composé de marbre de Gênes (Italie). Au rez-de-chaussée, un cabinet de curiosités a été aménagé pour mettre ces objets et œuvres d’art en valeur.

L’hôtel 5 étoiles, dont les mots-clés sont “envie, désir, plaisir” ,souligne Philippe Rousse, offre également à ses hôtes ainsi qu’à la clientèle extérieure les prestations d’un spa Cinq Mondes, composé de plusieurs salons de massage et de salles privatisables, d’un espace sensoriel composé d’un jacuzzi, d’un hammam et d’un sauna, ainsi que de deux piscines.

 

Le jardin, prolongement de l’expérience  

Le parc, d’une surface de huit hectares, est, lui aussi, une ode au voyage. Dès l’arrivée, le ton est donné par une sculpture de 18 mètres de haut en inox poli miroir représentant une montgolfière, imaginé par Philippe Rousse lui-même et réalisé par un compagnon du devoir : “C’est un hôtel qui parle de voyages, alors l’idée de la montgolfière est venue très vite, notamment en référence au Tour du monde en 180 jours de Jules Verne et à la ville de Nantes, où le thème du voyage est très présent.”

Puis, en parcourant les chemins du parc, les visiteurs découvrent une roseraie et différents types de jardin : marocain, anglais, balinais et africain. De quoi voyager dans tous les continents lors d’une simple promenade.

Autre singularité : le restaurant. Philippe Rousse y invite un chef étoilé étranger tous les six mois. Après la chef marocaine Myriem Cherkaoui de décembre 2019 à mars 2020, le propriétaire a invité deux chefs italiens, Giovanni Grasso et Igor Macchia. Toutefois, dans l’attente de la réouverture, l’hôtel propose une restauration en room service. Pour alimenter à terme les cuisines, le château de Maubreuil se lance dans un immense projet de permaculture.

Ouvert depuis le mois de décembre 2020, l’hôtel réalise un taux d’occupation moyen de 30 %, et est généralement complet les week-ends et pendant les périodes de vacances. Des chiffres qui donnent confiance au propriétaire dans une période pourtant difficile pour les hôteliers.

 

#ChateaudeMaubreuil #PhilippeRousse  #voyage #deco   #AtelierDeco 

 


Romy Carrere
Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Recettes de chef à chef
par Marcel Mattiussi
Services