Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Après sa rénovation totale, le Westminster vise le classement 5 étoiles

Hôtellerie - jeudi 8 octobre 2020 15:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Le Touquet (62) Après neuf mois de travaux, l'hôtel du Touquet-Paris-Plage a rouvert ses portes. Symbole de l'élégance art déco de la station balnéaire depuis près d'un siècle, l'établissement a retrouvé de sa superbe et est monté en gamme.



Le Westminster, hôtel mythique du Touquet (Pas-de-Calais), est arrivé dans le giron du groupe Lucien Barrière en 2016. Comme dans les autres resorts du groupe, le PDG Dominique Desseigne a envisagé des travaux. De 2013 à ce jour, pas moins de 400 M€ ont été investis dans l’ensemble des hôtels du groupe. Pour réinventer le Westminster sans en dénaturer l’âme art déco, le groupe a fait appel à l’architecte d’intérieur Bruno Borrione, ancien collaborateur de Philippe Starck. “Ce qui a pu être restauré ou restitué, l’a été”, confirme l’architecte. C’est ainsi que les boiseries, la porte-tambour dont il ne reste que très peu de spécimens dans les hôtels d’époque, ou encore les banques d’accueil ont été conservées et restaurées. Le ton est donné dès l’accueil. Fauteuils anglais, canapés en cuir style chesterfield, feu de cheminée invitent à la détente ou à l’échange. Un tea time est proposé dans le salon lecture de 15 heures à 18 heures, accompagné d’une pâtisserie confectionnée par Stéphane Danne, le pâtissier des lieux, qui travaille aux côtés du chef cuisinier étoilé William Elliott depuis treize ans.

Afin de répondre aux exigences du classement cinq étoiles, le personnel propose de nombreux services. “Le room service est assuré 24 heures sur 24, assure John Banizette, directeur général de l’établissement, de même que le service voiturier et le service famille et enfant.”

 

L’offre famille renforcée

Deux animatrices ont rejoint les 108 salariés du Westminster afin d’animer le studio petit VIP, qui prend en charge jusqu’à quatorze enfants de quatre à douze ans. Des ateliers leur sont proposés, toujours orientés vers le théâtre, la musique, le dessin ou encore la gastronomie. Ce service est offert aux clients, car le Westminster souhaite diversifier sa clientèle et renforcer l’offre famille. De 115 chambres, il est ainsi passé à 104 afin de créer vingt-deux chambres communicantes et sept suites juniors. D’autres prestations, à l’image du restaurant étoilé, de la nouvelle offre de bistronomie ou du spa avec piscine intérieure, viennent compléter le séjour.

Ouvert depuis fin septembre, l’hôtel voit déjà ses week-ends se remplir grâce à la clientèle régionale et celle en provenance d’Île-de-France et de la région Grand Est. Dans un conjoncture fragilisée par le covid-19, la situation est plus compliquée en semaine, car la clientèle d’affaires et étrangère est très impactée. Les salles de séminaires ont une capacité d’accueil de 240 personnes et peinent à se remplir, même en petites jauges. “Nous organisons des réunions multi-stations par petits groupes de trente personnes, à Deauville, au Touquet… explique le directeur général. C’est une des forces du groupe Barrière.”

#groupebarriere #letouquet #lewestminster

Sophie Lemaire Railane pour Aletheia Press

Journal & Magazine
Services