Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Valoriser ses équipes de femmes de chambre grâce à l'innovation sociale : un débat mené avec l'AGGH

Hôtellerie - vendredi 25 septembre 2020 16:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Linda Legros et Corinne Veyssière (présidente de l'AGGH) en arrière-plan et Régine Davroux (responsable de la formation) avec les étudiantes de la licence professionnelle direction des services d'hébergement en hôtellerie internationale.
© DR
Linda Legros et Corinne Veyssière (présidente de l'AGGH) en arrière-plan et Régine Davroux (responsable de la formation) avec les étudiantes de la licence professionnelle direction des services d'hébergement en hôtellerie internationale.


Un groupe d’étudiantes de la licence professionnelle direction des services d’hébergement en hôtellerie internationale  (université de Cergy-Pontoise) et l’Association des gouvernantes générales de l’hôtellerie (AGGH) ont organisé, le 16 septembre dernier, une visio-conférence débat à l’hôtel Pullman Tour Eiffel ayant pour thème : ‘L’innovation sociale : un levier de valorisation des équipes’. Lors de leurs recherches, les étudiantes ont constaté que le travail de femme et valet de chambre souffre d’une image négative et d’un manque de reconnaissance, alors qu’il est pourtant indispensable à la qualité de service en hôtellerie. Elles ont noté également qu’il existe un clivage entre le personnel des étages et les autres équipes de l’hôtel. Ce personnel est en réel manque de reconnaissance et quasi invisible pour la clientèle.

Pour remédier à ce manque de valorisation, trois tendances d’innovation sociale ont été évoquées lors du débat :

  • favoriser le contact avec la clientèle : les équipes de housekeeping devraient avoir l’opportunité de se présenter aux clients ;

  • impliquer la direction dans les remerciements envers le personnel, grâce à des feedbacks ou la célébration de bons résultats qui permettrait à ces équipes d’avoir un suivi de la qualité de leur travail ;

  • donner plus de place à l’équipe housekeeping dans les questionnaires de satisfaction, et encourager les clients à les mettre en avant sur les sites d’avis en ligne

Toutefois, chaque établissement doit “mettre en place les actions les plus pertinentes et adaptées pour ses équipes”, en raison des spécificités de chacun et de l’importance de la sous-traitance dans cette profession. Une réflexion essentielle aujourd’hui, du fait du risque sanitaire, afin “de repositionner ces métiers comme étant des postes clés qui assurent la sécurité des personnes”, affirme l’AGGH.

 

#AGGH  #CorinneVeyssiere