×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Garrigae mise sur le haut de gamme

Hôtellerie - mercredi 11 décembre 2019 16:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Strasbourg (67) Acquise par le groupe Mona Lisa en 2013, la marque se concentre sur l'hôtellerie de caractère. Avec l'ouverture de la Villa Florangerie, cet été à Strasbourg, elle étend son offre vers le cinq étoiles.



Six propriétés de trois à cinq étoiles situées sur des lieux de caractère, ancrées dans leur terroir au coeur de cinq régions différentes de France. Sous l'enseigne Garrigae, ces demeures atypiques et authentiques portent des valeurs centrées autour de l'art de vivre, du bien-être et de l'humain. Des maisons qui prônent la 'slow life', où l'on ralentit le rythme effréné du quotidien pour prendre du temps pour soi.

Sur l'ensemble de ses établissements, Garrigae compte en effet pas moins de 860 m² d'espaces bien être, plus de 100 hectares de verdure et deux golfs de 18 trous. Une équipe de 102 salariés en CDI et 53 saisonniers prend soin des hôtes et des 728 lits, répartis sur les 291 chambres, suites et appartements que comptent les six adresses. En 2018, la marque affichait 8,1 M€ de chiffre d'affaires et a investi plus de 4 M€ dans les différentes propriétés sur ces deux dernières années.

Si les maisons estampillées Garrigae affichent toutes les mêmes valeurs, elles sont pourtant bien différentes. Chacune a ses spécificités, de la pinède méditerranéenne du Domaine de l'Esterel (3 étoiles) à Saint-Raphaël (Var) aux vues imprenables sur l'Atlantique du Cap Coz (3 étoiles) à Fouesnant (Finistère), en passant par l'imposante bâtisse victorienne, classée 3 étoiles, du Manoir de Beauvoir (Vienne), le cadre reposant de l'Abbaye de Sainte-Croix (4 étoiles) à Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône) ou celui de la Distillerie de Pézenas (4 étoiles également), dans l'Hérault, entre Pyrénées, Méditerranée et Camargue.

Dernière arrivée dans la famille Garrigae, la Villa Florangerie, au coeur du quartier de l'Orangerie à Strasbourg (Bas-Rhin), vient ajouter ses cinq étoiles au catalogue de la marque. Proche des institutions européennes, la maison a été entièrement rénovée avant son ouverture, cet été. Six mois de travaux et 4 M€ d'investissement pour cet établissement de 1 600 m², géré en association entre Garrigae (groupe Mona Lisa) et la société G&G. Il compte 27 chambres et suites modernes - toutes différentes et dont certaines bénéficient d'un espace balnéo privé -, un spa de 80 m² en intérieur et 40 m² en extérieur, une piscine extérieure chauffée, une salle business, etc.

Son directeur, Erick Jaquet-Piou, voulait développer “un établissement de luxe mais pas guindé, qui offre la prestation d'un cinq étoiles mais sans être obséquieux”. Le tout dans une ambiance accueillante, chaleureuse, où œuvre une équipe jeune et passionnée. “Il s'agit de donner autre chose que ce que l'on se contente de proposer habituellement. Ici, le client n'est pas juste un numéro de carte ou un numéro de chambre”, insiste-t-il. Pour lui, l'association avec Garrigae était comme une évidence. “Ma façon de faire et de concevoir l'hôtellerie est plus ou moins identique. Notre philosophie va dans le même sens.”

 

#Garrigae #VillaFlorangerie #ErickJaquetPiou #MonaLisa


Sophie Dungler
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Reprendre un hôtel : évitez les embûches
par Stéphane Corre
Services