Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Maison Albar Hotels poursuit son développement

Hôtellerie - mardi 5 mars 2019 14:47
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

La marque issue du groupe de gestion hôtelière Paris Inn Group déploie ses 5 étoiles en Europe et en Chine. Son objectif ? Ouvrir 60 à 80 établissements dans les dix prochaines années.



L’hospitalité coule dans les veines de Céline Falco, née Albar. “Je suis la représentante de la quatrième génération d’hôteliers", rappelle-t-elle. En 2005, la jeune femme fonde avec son époux, Jean-Bernard Falco, Paris Inn Group - un groupe de gestion hôtelière qui comprend aujourd’hui 32 établissements 4 et 5 étoiles, pour un chiffre d’affaires consolidé de 100 M€.

 

Neuf ans plus tard, le couple lance Maison Albar Hotels, une marque de luxe internationale qui revendique l’art de vivre à la française. "Nos établissements sont à la fois chaleureux et luxe sans être ostentatoires. Nous voulons créer des hôtels qui puissent recevoir des clients comme à la maison. Les décorations, quant à elles, sont toutes uniques et contemporaines, et s’inspirent de la localité et de l’histoire de chaque hôtel", explique la vice-présidente et fondatrice de Paris Inn Group.

 

Trois ouvertures prévues en France

La marque compte déjà trois établissements à Paris (dont le flagship Maison Albar Hotels Le Céline, élu en 2017 meilleur complexe hôtelier touristique du monde au Mipim), un en franchise à Chengdu (Chine), et un autre à Porto (Portugal). Ce dernier, ouvert depuis fin 2018, a fait renaître Le Monumental Palace, un établissement emblématique à l’architecture néo-classique, créé en 1923. Cette adresse de luxe de 76 chambres possède un spa Nuxe, une piscine, un espace fitness, ainsi qu’un restaurant gastronomique, une brasserie française et un bar à cocktails, le tout sous la houlette du chef étoilé Julien Montbabut.

Trois ouvertures sont d’ores et déjà annoncées. À Nîmes, une vingtaine de millions d'euros ont été injectés dans la rénovation de l'Impérator : le "resort urbain" accueillera ses premiers clients en juin 2019. À l’automne, une quatrième enseigne parisienne verra le jour rue du Helder, près de l’Opéra Garnier. Après plus d’un an de travaux, cet ancien immeuble de bureaux abritera une cinquantaine de chambres, un bar ouvert sur un jardin intérieur, un espace de détente avec un spa de 300m2, une piscine et un espace de remise en forme. À Nice, c'est l'ex-Boscolo qui fait lui aussi l'objet d'une refonte totale pour une quarantaine de millions d'euros, avec une inauguration envisagée pour 2022.

 

L’Europe et la Chine en ligne de mire

Nous visons trois à quatre acquisitions par an sur le marché européen. Nous avons une dizaine de projets dans le pipeline de développement sur de grandes villes européennes, dont certains bien avancés en Italie et en Suisse. À moyen terme, nous ciblons 18 métropoles, dont Lisbonne, Madrid, Barcelone, Bruxelles, Rome, Milan, Londres et Amsterdam", détaille l’hôtelière.

Dans l’Empire du milieu, les "ambitions de la marque ont été revues à la baisse". Maison Albar Hotels a créé, dès sa fondation, une joint-venture avec Plateno Group, l’un des leaders de l’hôtellerie en Chine. Mais depuis, ce dernier a été racheté par l'opérateur hôtelier Jin Jiang, un "mastodonte qui prend des décisions plus lentement". La société française table donc sur un rythme de développement annuel de trois ou quatre établissements.

"Le bilan est cependant très positif. Cette joint-venture nous a permis d’établir la marque et sa notoriété en Chine. On le remarque dans nos hôtels parisiens : nous accueillons entre 12 et 14 % de clients chinois en individuel, qui connaissent notre enseigne grâce à notre présence dans leur pays", se félicite Céline Falco.

#MaisonAlbarhotels #CelineFalco  #JeanBernardFalco #ParisInnGroup


Violaine Brissart
Journal & Magazine
Services