Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Le premier hôtel Folie douce casse les codes

Hôtellerie - mercredi 6 février 2019 10:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Chamonix (74) L'établissement est à mi-chemin entre l'auberge de jeunesse nouvelle génération et l'hôtel pour Millenials. Des chambres premium au lit en chambre commune, l'établissement est ouvert à tous les budgets et veut rassembler toutes ses clientèles dans des espaces communs festifs et conviviaux.



À Chamonix, l’hôtel Savoy, un ancien palace des années 1920 devenu Club Med dans les années 1990, entame une nouvelle vie sous la houlette de la Folie douce. L’établissement est né de l’association de Guillaume Multrier (groupe Hôtels Très Particuliers) et Luc Reversade, le créateur des Folies douces, concept mariant restaurants et clubs sur les pistes de ski.

Pour ses deux créateurs, ce nouvel établissement est un hôtel “qui ne vend pas que des lits”. “Ici, pas de tout inclus, mais des prix à la carte pour permettre à chacun de choisir où il veut mettre son argent, en passant du temps ensemble”, explique Guillaume Multrier. Les 141 chambres Premium, aux tons sobres et raffinés, côtoient 60 chambres Access (de 2 à 6 places) aux couleurs vives. Pour les petits budgets, l’Hostel propose des lits, répartis dans 49 chambres communes. Tous les clients, quelle que soit leur catégorie d’hébergement, peuvent se retrouver dans les espaces communs (cinq bars et restaurants), pour la fête (clubbing et cabaret) et les activités (ski, yoga, spa, club enfants).

 

Mouflon empaillé et salle de spectacle

Un vrai casse-tête pour Dominique Tosiani et Christophe Bachman, du cabinet d’architectes Trésor Publik, avec 15 M€ de rénovation. “Nous avons été contactés par Guillaume Multrier puis rencontré Luc Reversade. C’est quelqu’un de formidable qui gère à la fois des restaurants de pistes et des artistes de cabaret. Nous voulions mettre en avant les immenses espaces de l’ancien palace.” La décoration joue donc sur le contraste entre les matières brutes, pierre, béton, bois, et les surfaces douces et brillantes comme le velours et le laiton. Au centre, un bar imposant coiffé d’un vaste miroir impressionne. L’hôtel compte cinq espaces de restauration : La Petite Cuisine (cuisine traditionnelle en cocotte), la Fruitière (gastronomie et terroir), le Mayen (spécialités savoyardes), la Piazza (pizzas) et le Kiosque (snacking et take away). Partout, une douce folie flotte dans l’air : un mouflon empaillé, un clair-obscur, une fresque... “Nous avons décidé de laisser à nu certains murs, cela donne une matérialité brute, très casual à la montagne.” La salle de spectacle est un point d’intérêt central. “Il a fallu se pencher sur l’insonorisation. Heureusement, Luc Reversade connaît son sujet par cœur, pour les spectacles et pour la restauration.”

“Le jour où on choisira notre hôtel pour lui et non pour sa destination, nous aurons réussi notre pari”, conclut Guillaume Multrier.

#FolieDouce #Chamonix #Ski #Hostel


Fleur Tari
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Orientation scolaire et formations pour adultes en CHR
par Virginie Barret et Jean-Philippe Barret
Services
  Articles les plus lus