×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Comment manager ses équipes en restant ouvert durant des travaux ?

Hôtellerie - lundi 7 mai 2018 10:26
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Paris (75) Pour surmonter les trois mois de rénovation, Bruno Alleau a mobilisé ses salariés, en les associant au travail du décorateur et en mettant en place un coaching autour de la gestion des conflits. Côté clients, le directeur a misé sur une écoute active et une présence renforcée, ainsi qu'un cadeau en chambre.



Bruno Alleau dirige l'hôtel Madison, à Paris (6e), depuis mai 2017.
© DR
Bruno Alleau dirige l'hôtel Madison, à Paris (6e), depuis mai 2017.

  "On a 30 % de problèmes en moins durant une période de rénovation, si toute l'équipe est fédérée derrière le projet." Bruno Alleau donne le ton. Face à la vague de travaux menée de novembre 2017 à début février 2018 au Madison - hôtel 4 étoiles à Paris (6e) dont il est le directeur depuis mai 2017 -, il fallait éviter les fausses notes, "pour limiter la durée de cette phase de rénovation dans notre établissement resté ouvert", dit-il. Un peu plus de trois mois, c'est très court, mais cela peut suffire à déstabiliser une équipe en place et à perturber la clientèle. Hôtel de famille installé depuis le milieu des années 1980 au coeur de la rive gauche, le Madison compte 50 chambres et 23 salariés, dont les anciennetés varient de 6 mois à 30 ans. Une équipe hétéroclite, "comme dans une famille", commente Bruno Alleau, qui prône le contact direct, l'échange, le dialogue et la transparence. C'est d'ailleurs dans cet état d'esprit qu'il a mobilisé et fidélisé la vingtaine de salariés durant la rénovation de deux étages, des corridors, paliers et rez-de-chaussée du Madison. "J'ai souhaité que l'équipe soit associée au travail du décorateur Paul Salas, explique-t-il. Ils ont ainsi eu un droit de regard sur le choix des tissus, matériaux et couleurs. C'était une façon pour les salariés de s'approprier la mise en chantier de leur hôtel." Rien de mieux, en effet, pour les rassurer et en faire, ensuite, les meilleurs ambassadeurs du projet de rénovation auprès de la clientèle.

Des échantillons de tissus donnés aux clients en souvenir…

Parallèlement, Bruno Alleau a mis en place un coaching autour de la gestion des conflits. "Des jeux de rôles ont été organisés, où je jouais au client mécontent suite aux nuisances liées aux travaux", détaille-t-il. Puis il a instauré une sémantique pour dédramatiser la notion de chantier : "Face aux clients, j'ai suggéré de parler de 'nouveau confort' ou de 'phase de décoration' plutôt que de travaux". Bruno Alleau évoque aussi une sensibilisation des salariés à "une écoute active du client afin d'apaiser celui-ci". À cela se sont ajoutés un cadeau en chambre et une "hyper présence" du directeur du Madison durant toute la durée du chantier. Enfin, pour aider les clients à se projeter dans l'établissement rénové, "des échantillons de tissus leur ont été donnés en souvenir". Résultat : "Nous n'avons pas eu de turn-over depuis un an, conclut Bruno Alleau. Et nous n'avons perdu aucun client."

#BrunoAlleau #HotelMadison #Saint-Germain-des-Pres #PaulSalas #Renovation #Travaux #MadisonHotel #MauriceHurand




Anne Eveillard
Journal & Magazine
N° 3763 -
07 janvier 2022
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce : création, achat, reprise et vente
par Maître Sophie Petroussenko
Services