×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Atelier déco : La Villa La Coste, la nature et l'art comme décor

Hôtellerie - lundi 19 février 2018 11:13
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Le Puy-Sainte-Réparade (13) Le collectionneur irlandais Patrick Mc Killen a fait construire un hôtel de luxe de 28 villas sur le domaine du Château la Coste, situé dans l'arrière-pays aixois.



 
"C'est une bulle privée à l'intérieur du domaine." C'est ainsi que Pierre-Alexandre Francin, consultant, et Nicolas Socquet, directeur, décrivent l'hôtel La Villa La Coste. Situé au sein du domaine viticole du Château La Coste, au Puy-Sainte-Réparade, dans l'arrière-pays aixois, la Villa La Coste bénéficie d'une situation unique, avec une vue imprenable sur les vignes et le Luberon. L'hôtel 5 étoiles, créé en 2017, a été imaginé pour se fondre au mieux à son environnement.

Patrick Mc Killen, homme d'affaires et collectionneur irlandais, propriétaire du vignoble Château La Coste depuis 2002, s'est d'abord penché sur la culture de la vigne afin de produire en biodynamie. La devise de la maison : "Les oeuvres les plus importantes sont les vignes." En 2006, deux nouveaux chais, imaginés par l'artiste Jean Nouvel, ont vu le jour. La famille a ensuite inauguré un centre d'art en 2011, signé Tadao Ando, avant de créer un restaurant. Passionné d'art, le propriétaire a également installé 28 créations uniques sur le domaine afin d'offrir un parcours de deux heures aux visiteurs. 

Deux nouveaux espaces de restauration ont vu le jour depuis un an : l'établissement de Francis Malmann et le Louison, dont la carte est signée Gérald Passédat et qui vient d'entrer au guide Michelin

 

Architecture contemporaine

"L'idée de créer un hôtel est venue très vite, mais cela s'est fait étape par étape, confie Pierre-Alexandre Francin. Cela représente dix ans de travail, entre le fait d'imaginer les plans, de déposer les autorisations pour construire sur un domaine agricole…" Les travaux ont commencé en 2014 avec la collaboration du cabinet d'architecture marseillais Tangram, et les premières suites ont ouvert fin 2016. Patrick Mc Killen n'en n'est pas à son coup d'essai dans l'hôtellerie puisqu'il s'était déjà investi dans des établissements londoniens comme le Connaught, le Berkeley ou encore le Claridge's. 

L'hôtel à l'architecture contemporaine s'intègre parfaitement à son environnement grâce à la pierre naturelle utilisée pour les extérieurs. On accède aux 28 villas-suites et au lobby par une ruelle, typique des villages provençaux. D'immenses baies vitrées ont été installées dans le lobby - appelé galerie car il accueille un nombre impressionnant d'oeuvres d'art -, et dans les villas, offrant une vue sans limite sur l'extérieur. L'hôtel privilégie les grands volumes, que ce soit dans les espaces communs ou dans les parties privatives, la plus petite chambre offrant 65 m² de superficie. Les villas ont été imaginées dans un style épuré, où le verre, le blanc et le marbre dominent, tandis que les salles de bains sont en marbre avec un sol en terrazzo.
 

Romy Carrere
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Inspirations et tendances culinaires
par Tiphaine Campet
Services