×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Atelier déco - La Guitoune l'hôtel atypique qui secoue le Pyla-sur-Mer

Hôtellerie - jeudi 19 octobre 2017 16:57
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Pyla-sur-Mer (33) Bâti au début des années 1930, l'hôtel-restaurant fut réputé sur le bassin d'Arcachon jusque dans les années 1970, avant de connaître un lent déclin. Benjamin Delaux et Edouard Lacoste, ses nouveaux propriétaires, ont fait appel à la décoratrice Bambi Sloan pour lui redonner des couleurs.



La terrasse est visible de loin sur le boulevard, avec ses parasols et ses tables colorés. La Guitoune, qui a été une institution au Pyla-sur-Mer entre les années 1930 et 1970, retrouve son lustre d'antan sous l'impulsion de ses nouveaux propriétaires, Benjamin Delaux et Edouard Lacoste. Le duo a confié la décoration de l'établissement à Bambi Sloan. "Benjamin Delaux m'a parlé de la Guitoune avec affection et nostalgie. Il y venait enfant et rêvait de faire revivre cet hôtel. J'ai voulu garder toutes les couches de l'histoire de la maison, des années 1930 à 1970", raconte la décoratrice. Dans l'entrée, le bar de 12 mètres de long est habillé d'une mosaïque reprenant un motif sirènes et hippocampes que l'on retrouve sur les rideaux des chambres. Bambi Sloan a retrouvé ce dessin datant de la fin des années 1940 dans les archives du fabricant de tissu Pierre Frey. Le homard, qui faisait la réputation du lieu à l'époque de madame Scappazzoni, se décline en bleu et rouge vifs sur la moquette et le papier peint des parties communes, dessinés par la décoratrice. L'hôtel regorge de clins d'oeil à l'océan : inspirés d'une oeuvre de Matisse, des poissons rouges sont peints sur les luminaires des couloirs ; un lustre en corde, trouvé dans une galerie en Belgique, orne l'escalier. Et dans le restaurant, Bambi Sloan a fait refaire à l'identique les fauteuils de l'époque, utilisant une corde à bateau jaune. Elle a beaucoup chiné et mélangé à du mobilier contemporain "pour éviter l'effet trop poussiéreux".

Des ambiances différentes mais cohérentes

Les architectes Philippe Ducos et Alexandre Rougier ont réaménagé les espaces. Le restaurant, agrandi, et le bar ont été déplacés. Face au bar, deux salons intimistes reflètent un esprit vintage 1960-70. Dans le prolongement du restaurant, une pièce multifonction (salle de réunion, salon, cinéma) détonne avec sa moquette léopard, ses murs noirs et ses rideaux colorés. Sur les murs de l'hôtel, des affiches de films chinées transmettent fantaisie et bonne humeur. "J'ai besoin de me raconter une histoire, et j'ai souvent des références cinématographiques", indique Bambi Sloan. Elle s'est inspirée du cinéma de l'époque (James Bond, Louis de Funès) et de ses décors pour faire "quelque chose de graphique avec des couleurs quasi-primaires". Les chambres revêtent des tons plus paisibles : "Après une journée dehors, on aspire au calme. C'est la première fois que je fais des chambres avec du blanc au mur ! J'ai ajouté de la moquette en faux plancher pour le confort", décrit-elle. À l'extérieur, six guitounes en bois, dans un esprit cabane, offrent une nouvelle expérience aux clients.

Laetitia Bonnet Mundschau
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services