×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

Gwenaelle Fusté et Pernille Douvain remportent le titre de MOF gouvernante

Hôtellerie - vendredi 6 février 2015 11:40
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Nice (06) La finale s'est déroulée les 4 et 5 février au lycée Paul Augier de Nice.



Nicole Spitz (au centre) entourée à sa droite de Gwenaelle Fusté, à gauche de Pernille Douvain et des autres finalistes du concours.
Nicole Spitz (au centre) entourée à sa droite de Gwenaelle Fusté, à gauche de Pernille Douvain et des autres finalistes du concours.

Ils étaient sept finalistes à concourir au titre de meilleur ouvrier de France (MOF) gouvernante les 4 et 5 février derniers à l'école hôtelière et de tourisme Paul Augier à Nice (06). Parmi eux, seules deux ont décroché la prestigieuse médaille : Gwenaelle Fusté, tout d'abord, gouvernante générale au Domaine de l'Orangerie de Lanniron, à Quimper (29), qui a bénéficié d'une standing ovation du jury. "Être reconnue en tant que professionnelle, par ses pairs, sous l'égide de Nicole Spitz est un grand honneur. Le concours de MOF est un booster pour une carrière, pourquoi pas demain participer à la création d'un hôtel". Pernille Douvain, gouvernante d'étage au Radisson Blu de Nice (06), a su convaincre de son professionnalisme grâce à une présentation irréprochable.

C'est sur l'épreuve de présentation de leurs oeuvres que les candidats ont pu dévoiler l'ampleur du travail que représente ce concours. L'épreuve, d'une durée de quarante-cinq minutes, leur imposait de concevoir un cahier des charges préalable à la création d'un hôtel en utilisant les compétences et les connaissances du poste de gouvernante. L'objectif était de lister les éléments que les architectes doivent étudier dans le cadre du projet de création d'un hôtel afin "d'éviter les erreurs d'implantation, d'aménagement et d'équipements en vue de faciliter l'exploitation des lieux et la pérennité des installations".

Lieux communs, chambres, offices et autres réserves ont été passés au crible par les différents candidats. Au coeur des créations, on a pu retrouver les problématiques communes de choix de revêtements plus faciles à nettoyer et plus pérennes. Mais les deux éléments clés de cette édition du concours ont été la prise en compte des besoins des clients, en termes de confort et de technologies et des besoins du personnel, en termes de confort de travail et d'efficacité.

Vanessa Guerrier-Buisine

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Hygiène en fiches pratiques
par Romy Carrère et Laurence Le Bouquin
Services