×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Hôtellerie

L'autonomie sied à Edenred

Hôtellerie - lundi 27 février 2012 10:40
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Leader en France et dans le monde des titres de services prépayés, avec plus de 30 % de parts de marché, Edenred a dépassé ses objectifs avec une croissance de 9,7 % en 2011.



'Depuis notre scission du groupe Accor, nous avions besoin de nous affirmer et d'acquérir notre véritable identité',  estime Jacques Stern, p.-d.g. d'Edenred.
'Depuis notre scission du groupe Accor, nous avions besoin de nous affirmer et d'acquérir notre véritable identité', estime Jacques Stern, p.-d.g. d'Edenred.

À l'origine uniquement émetteur et diffuseur des Ticket Restaurants, Edenred termine l'année 2011 sur des bases solides avec la mise en place d'une politique de diversification réussie et le passage au numérique. "Depuis notre scission du groupe Accor, nous avions besoin de nous affirmer et d'acquérir notre véritable identité", précise Jacques Stern, p.-d.g. du groupe. Nous devons passer du papier au numérique, d'un usage unique à un usage multiple et d'une culture clients à une culture du bénéficiaire et du salarié." Un virage qu'Edenred a su prendre en restructurant l'organisation et en créant de nouveaux procédés et outils.

Projet phare d'Edenred en 2011, le numérique rentrera dans une phase plus active en 2012, et se poursuivra en 2013. Si déjà 41 % de son volume d'émission est dématérialisé (contre 30% en 2009), l'objectif du groupe est d'atteindre les 50 % en 2012. "En 2009, 23 pays n'avaient pas de projets numériques, en 2012, il n'y en a plus que 5", précisait Jacques Stern. En France, la révolution numérique pourrait avoir lieu en 2013 en envisageant une nouvelle règlementation sur cette question.

Désir d'Europe

Côté diversification, Edenred a sorti en 2011 plusieurs nouveaux produits, à l'instar des Ticket Restaurante au Mexique, le lancement cette année de Ticket Frete (pour le fret) au Brésil ou, prochainement, celui du Ticket Plus Card, en Allemagne.

Le groupe est présent dans 38 pays, notamment émergents : "Nous sommes présents depuis trente-sept ans au Brésil, qui est d'ailleurs notre premier marché", relève Jacques Stern. Le second est la France, devant le Mexique. D'où la volonté du groupe de revenir en force en Europe, soit par le biais de solutions innovantes comme en Espagne, "où nous affichons 7 % de croissance, avec un nouveau produit transport", soit en Italie ou encore en Finlande où sont lancés cette année les Tickets Mind & Body et le Sa croissance de 9,7 %, Edenred la doit principalement à ses équipes jeunes et dynamiques, estime Jacques Stern : "Nous sommes une entreprise d'hommes et de technologie." Sa dynamique commerciale s'est traduite par une augmentation du taux de pénétration de + 5,3 % en 2011, avec 1,7 million de nouveaux bénéficiaires et la multiplication de nouveaux canaux de distribution, comme Carrefour au Brésil.
Évelyne de Bast

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services