×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Le lycée hôtelier de Lille pris en exemple pour son attractivité

Formation - Écoles - mercredi 14 septembre 2022 09:52
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Lille (59)  C'est avec fierté que les apprentis du lycée hôtelier international de Lille ont fait visiter à Carole Grandjean, ministre déléguée chargée de l'Enseignement et la Formation professionnels, les lieux dans lesquels les savoirs leurs sont transmis. L'occasion de lister des solutions pour booster les recrutements en apprentissage.



Un lycée hôtelier qui affiche complet avec même des listes d’attente qui s’étirent... Voilà de quoi attirer une ministre... Carole Grandjean, ministre déléguée chargée de l’Enseignement et la Formation professionnels, est venue visiter, lundi 12 septembre, le lycée hôtelier international de Lille (Nord), “un modèle d’établissement en matière d’insertion des jeunes de la voie professionnelle.”

En cette rentrée scolaire, l'établissement dénombre pas moins de 300 élèves en apprentissage. Et ce n’est surtout pas ici qu’il faut parler d’un manque de candidats ou de métiers qui n’attirent plus. “Nous avons recréé des divisions en cuisine et en boulangerie-pâtisserie. De nombreux élèves veulent venir, nous avons des taux de pression importants : nous avons sept demandes pour une place”, confie Bertrand Derquenne, le directeur de l’établissement.

Pour attirer les candidats, plusieurs choses ont été mises en place. “Nos professeurs ont - ou ont eu - des restaurants, des pâtisseries, des hôtels. Ils savent de quoi ils parlent et ce qu’il est essentiel de transmettre aux élèves. Mais nous allons également organiser des journées d’immersion, avec de vrais clients, pour les mettre en situation. L’objectif est que nos élèves baignent au milieu des professionnels pour qu’une fois le diplôme en poche, la transition se fasse sans à-coups”, précise Bertrand Derquenne.

 

Les aides à l’apprentissage reconduites

Lors de sa visite, Carole Grandjean a salué les initiatives prises par l’établissement. Elle a tenu à rappeler que l’aide accordée aux employeurs qui recrutent des alternants est prolongée par décret jusqu’au 31 décembre 2022. Pour rappel, ce dispositif prend la forme d’une prime - de 5 000 € pour l’embauche d’un alternant mineur, de 8 000 € pour un alternant ayant plus de 18 ans - versée aux employeurs la première année du contrat.

“L’apprentissage est un vivier de réussite. On estime à 70 % le taux de réussite. Il faut donc continuer à le promouvoir”, a défendu Carole Grandjean. Avant d’ajouter : “Au Gouvernement, nous souhaitons mettre en place dès la 5e, des journées de découverte des métiers en partenariat avec les collèges volontaires. Mais dès l’automne, je lance également une grande concertation avec les acteurs de la filière hôtellerie et restauration. Chefs d’entreprise, élèves, directeur d’école, parents sont les bienvenus pour que nous puissions réfléchir à comment rendre encore plus attractive la voie professionnelle et commencer à poser des jalons.”

 

#Rentree #Apprentissage #CaroleGrandjean

Pour Aletheia Press, Lolita Péron

Journal & Magazine
N° 3782 -
30 septembre 2022
N° 3781 -
16 septembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en CHR : outils pratiques
par Jean-Claude Oulé
Services