×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Le CFA de la poissonnerie de Rungis devient le CFA Médéric-Rungis

Formation - Écoles - mercredi 3 juillet 2019 12:01
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Didier Chenet, président du GNI et du CFA Médéric et Stéphane Layani, président du Marché international de Rungis, ont annoncé le rapprochement entre l'école pionnière de la formation des poissonniers et le CFA Médéric. Placé au coeur du développement de Rungis Académie, cette nouvelle entité dédiée aux métiers de bouche veut faire du Marché de Rungis « la Silicon Valley de l'alimentaire ».



© Ofimer_Ph. Asset


Le CFA de la Poissonnerie de Rungis ne fermera pas. Il vient d’être repris par le CFA Médéric (Paris). « Le sauvetage financier de ce CFA, c’est d’abord un geste de solidarité d’une profession envers des apprentis et des professeurs car notre intervention permet de conserver 15 emplois de professeur et d’éviter à 70 apprentis de perdre leur année scolaire et d’avoir à être reclassés dans un CFA très au-delà de la région Île de France. C’est aussi une formidable opportunité qui vient enrichir notre projet Médéric 2024 !» a indiqué Didier Chenet, président du CFA Médéric. C’est aussi une source de soulagement pour Bruno Reuder, ancien président du CFA de la Poissonnerie : « J’ai tout fait depuis plusieurs mois pour maintenir en vie notre CFA avec l’espoir d’une reprise par des professionnels. Je connais la réputation de sérieux et d’excellence du CFA Médéric et je suis heureux que ce soit lui qui ait choisi de nous reprendre ». Stéphane Layani, président du marché international de Rungis, a lui aussi fait part de sa satisfaction et de l’engagement qui serait désormais le sien.  « Il était essentiel de maintenir l’activité de l’unique CFA français dédié aux métiers de poissonniers-écaillers, dont les locaux se situent d’ailleurs au cœur du produit, sur le Marché de Rungis. Des métiers rares et exigeants, qui nécessitent une formation d’excellence, pour valoriser l’ensemble de la filière. Je souhaite en faire l’une des formations phare de Rungis Académie, et la dupliquer au sein des autres MIN de France voire à l’international ».  Un challenge qui va s’appuyer entre autres sur les compétences du président de l’OPEF - l’Organisation des poissonniers et écaillers de France, Silvère Moreau.  Le CFA Médéric-Rungis va aussi étoffer son catalogue de formations et s’ouvrir à d’autres secteurs des métiers de bouche, devenant ainsi « l’un des acteurs essentiels du pôle Rungis Académie » développé par le Marché de Rungis.

#CFA #CFAMederic #CFADeLaPoissonnerie #Formation #Ecailler #DidierChenet #Rungis #MINdeRungis #Rungis #StephaneLayani

Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Implanter et gérer votre restaurant
par Jean Gabriel Du Jaiflin
Services