Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Angers se dote d'un Campus de la gastronomie

Formation - Écoles - vendredi 16 novembre 2018 09:43
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Angers (49) L'Ecole supérieure d'agricultures (ESA), la CCI de Maine-et-Loire et l'Université d'Angers viennent de s'associer pour créer le Campus de la gastronomie. Objectif : proposer des formations de la fourche à la fourchette et du CAP jusqu'au doctorat.



De gauche à droite : Fabrice Cesbron (CCI de Maine-et-Loire), Pierre Gantier (ESA), Christian Roblédo (Université d'Angers) et Pierre Denizet (Angers Tourism Lab).
© DR
De gauche à droite : Fabrice Cesbron (CCI de Maine-et-Loire), Pierre Gantier (ESA), Christian Roblédo (Université d'Angers) et Pierre Denizet (Angers Tourism Lab).

Le projet se prépare depuis deux ans. Deux ans de réflexion entre les différents partenaires et acteurs d’une entité unique en France, à savoir un Campus de la gastronomie. Inauguré le 7 novembre dernier à Angers (Maine-et-Loire), il propose des formations à tous les métiers liés à ce qui se mange et ce qui se boit, du CAP jusqu’au doctorat. Une initiative inédite, coordonnée par Angers TourismLab et menée par l’École supérieure d’agricultures (ESA), la CCI de Maine-et-Loire et l’université d’Angers, avec en première ligne l’UFR Esthua tourisme et culture. Les trois organismes ont uni leurs forces et savoir-faire pour proposer des formations allant de la production jusqu’à la valorisation, en passant par la transformation des produits et richesses d'un territoire. Trois partenaires et trois approches qui vont “de la parcelle à la papille”, souligne Pierre Gantier, président de l’ESA. “Nous veillons à être en adéquation avec l’histoire de notre territoire, ses besoins économiques, sa richesse humaine et gastronomique. C’est la vocation de ce Campus de la gastronomie”, explique Eric Grelier, président de la chambre de commerce. Même dynamique du côté de l’UFR Esthua, premier pôle européen de formations supérieures aux métiers du tourisme, avec 3 000 étudiants, dont 30 % d’internationaux. “Nous mettons nos formations diplômantes de bac +2 à bac +8 au service du Campus de la gastronomie”, détaille Christian Roblédo, président de l’université d’Angers. Il voit dans “cette alliance des forces” des trois structures angevines, “l’ambition de devenir un pôle de référence en France et à l’international”.

Déjà 36 formations et 3 autres en cours de construction

En pratique, le nouveau campus propose déjà 36 formations, du CAP à l’école doctorale, en passant par un BTS production animale, production horticole, œnologie, une licence professionnelle des métiers des arts culinaires et des arts de la table ou encore un master direction de projets spécialisation gastronomie et vin. Trois autres cursus sont en cours de construction pour l’année 2019-2020 : une licence food & beverage, un parcours entrepreneuriat et gastronomie en formation continue (350 heures), ainsi que des 'summer school' destinées à des étudiants et professionnels venus de l’étranger. Dispensés sur les sites des trois entités partenaires, les cours sont assurés par des enseignants, des enseignants-chercheurs et des professionnels. Enfin, rappelons que l’Anjou est la première région œnotouristique de France. Quant à Angers, le magazine L’Etudiant vient de la classer “première grande ville où il fait bon étudier”.

#CampusDeLaGastronomie #Angers #Esthua #CCIMaineEtLoire #ESA #AngersTourismLab


Anne Eveillard
En complément :
 Campus de la Gastronomie
Journal & Magazine
Services