Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Denis Férault : un MOF à la tête du lycée Paul Augier de Nice

Formation - Écoles - mercredi 15 novembre 2017 17:28
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Nice (06) Le nouveau proviseur a l'ambition de faire de l'établissement un lieu d'excellence, et son titre de MOF saura fédérer les élèves.



Denis Férault, proviseur de l'école hôtelière Paul Augier à Nice.
Denis Férault, proviseur de l'école hôtelière Paul Augier à Nice.


Professionnel de la restauration, il a remporté le titre de MOF maître d'hôtel en 2007 et bénéficie donc d'une forte légitimité vis-à-vis des enseignants et des étudiants. Denis Férault fourmille d'idées pour donner au lycée Paul Augier de Nice (Alpes-Maritimes) un rayonnement qui saura fédérer professionnels et élèves.

Dès janvier 2019, l'établissement scolaire sera le théâtre de trois années de rénovation pour une enveloppe de 30 M€. "Les travaux se feront en site occupé, il nous faut donc déjà organiser les différentes étapes pour optimiser les travaux pratiques dans toutes les cuisines. Cela nécessitera par moment la délocalisation des TP, grâce à des conventions avec les professionnels environnants." En plus d'une refonte de l'existant (seule la façade restera identique), une extension de 1 800 à 2 000 m² est programmée, incluant de nouvelles salles, une salle de sports et une salle polyvalente.

Sur le plan pédagogique, "la rénovation des diplômes de bac technologique, BEP puis BTS, nous donnera l'occasion de mettre en place des nouvelles pratiques pédagogiques et d'impulser un nouveau souffle plus en lien avec les exigences actuelles de la profession". Et de prendre des décisions immédiates : "Notre nouveau règlement intérieur autorise barbe et cheveux longs bien entretenus." 

Le succès passera aussi par une transversalité entre les différents niveaux. "Nous ne devons plus faire de différence entre les élèves, apprentis et étudiants, ils sont une même communauté. Dès la rentrée 2018, une classe d'apprentis devra travailler avec les autres profils, à l'image de ce qui existe en entreprise."



Vanessa Guerrier-Buisine
Journal & Magazine
Services