Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

Marc Veyrat : "Il faut transmettre de vraies valeurs"

Formation - Écoles - mercredi 15 juin 2016 11:34
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Groisy (74) Le 'chef au chapeau' est intervenu auprès des apprentis du CFA de Groisy. Il compte bien puiser dans ce vivier prometteur une partie du personnel de La Maison des bois, dont la réouverture approche.



Marc Veyrat a des allures de vieux sage quand il s'adresse aux jeunes apprentis en classe de 1re année de brevet professionnel du CFA de Groisy (Haute-Savoie). Les élèves boivent ses paroles. Toujours passionné mais apaisé, le 'chef au chapeau' leur a expliqué avec conviction ce qui fait la base de sa fondation contre la malbouffe. Pendant plus d'une heure, il les a sensibilisé à l'importance de l'écologie et du biologique. "La solution est dans notre assiette. La gastronomie doit être notre modèle de santé", explique-t-il. "Manger cinq fruits et légumes, c'est bien, mais le slogan a oublié l'essentiel : tu les consommeras bio, de terroir et de saison."

 Des étoiles dans les yeux

Marc Veyrat a ensuite joint le geste à la parole et est passé en cuisine, assisté par Bruno Locatelli, son chef exécutif. Ils ont encadré les élèves et concocté un menu gourmand à base de produits frais et de saison, qui a été servi au restaurant d'application. "Vous imaginez l'effervescence et la joie de nos élèves ?, explique Delphine Marie, coordinatrice restauration. Marc Veyrat, leur a mis des étoiles dans les yeux et leur a donné l'envie de progresser. Ce chef  a obtenu par deux fois trois étoiles Michelin, le Gault&Millau l'a désigné meilleur cuisinier et lui a attribué, deux fois encore, la note maximale de 20/20… et pourtant, il cuisine avec eux, en toute simplicité."

Autre bonne nouvelle pour le CFA de Groisy, qui depuis 1973 a formé 25 000 élèves, Marc Veyrat envisage d'y recruter des apprentis en salle, en cuisine et en fleuristerie pour son restaurant La Maison des bois. "Il faut leur transmettre des vraies valeurs", insiste-t-il. Des visites pédagogiques sont ainsi prévues, quand le restaurant aura rouvert ses portes, d'ici peu espère le chef. "La Maison des bois renaît, de ses cendres, au propre comme au figuré, plus belle, autarcique à 80 % grâce à la géothermie et aux panneaux solaires, encore plus en adéquation avec l'image de la fondation, confie Marc Veyrat. Je suis fou d'entreprendre à 66 ans, mais ça me rend tellement heureux !"


Fleur Tari