×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

La mobilité internationale au coeur du 21e congrès de l'Aflyht

Formation - Écoles - lundi 30 mars 2015 15:29
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Amiens (80) Taxe sur l'apprentissage, charte Erasmus +, bourses pour des stages en Europe et à l'étranger... Du 25 au 27 mars, l'Association française des lycées d'hôtellerie et de tourisme (Aflyht) a voulu apporter des éléments de réponse aux congressistes. Le point avec le président Cyrille Jeannes.



Cyrille Jeannes, président de l'Aflyht, a invité Ana Paula Pais, présidente de l'AEHT.
Cyrille Jeannes, président de l'Aflyht, a invité Ana Paula Pais, présidente de l'AEHT.

L'Hôtellerie Restauration : Vous venez de tenir votre premier congrès en tant que président de l'Aflyht. Comment se sont déroulés les préparatifs ?

Cyrille Jeannes: J'avoue avoir été angoissé en amont et au début du congrès, mais ça va mieux. Il n'est en effet pas facile de succéder à quelqu'un [Agnès Vaffier, NDLR] qui est resté très longtemps à la présidence, qui a fait de ce congrès un moment très attendu chaque année. C'est une machine bien rodée. Je suis très content de l'organisation, réalisée par sept lycées picards : le lycée Le Corbusier de Soissons, le lycée Colard-Noel de Saint-Quentin, le lycée Charles de Gaulle de Compiègne, le lycée Roberval de Breuil-le-Vert, le lycée Le Marquenterre de Rue, et les lycées Saint-Martin et La Hotoie d'Amiens. Ils ont été très présents pour l'harmonisation du congrès qui s'est déroulé du 25 au 27 mars à Amiens et ont fait participer les élèves pour les repas. Je suis content de la qualité des échanges et des débats menés.
 

Qu'en est-il des sujets des tables rondes ?

La table ronde sur la taxe d'apprentissage a été très suivie. Les chefs d'établissements hôteliers sont très inquiets sur ce sujet. Nous ne savons pas comment la part d'aides venant des régions va être reversée aux lycées hôteliers. Cette somme doit être répartie pour plusieurs secteurs d'activités, mais quelle place laisse-t-on à la formation en hôtellerie-restauration ? Jean-Claude Wisson, de l'Agefa PME, l'un des intervenants, a écouté nos remarques et s'est engagé à entamer une négociation pour la taxe d'apprentissage. L'atelier sur la charte Erasmus + a été très apprécié, puisque différents intervenants de la Dareic ont montré aux congressistes la façon dont ils devaient la rédiger pour obtenir des bourses à l'étranger (hors Europe) pour les BTS. Concernant la Dareic, avec qui nous avons un très bon contact, nous avons pour projet de monter un groupement européen destiné aux stages des bac pro. Il permettra de demander des bourses européennes pour les jeunes de bac pro. Nous espérons poser le dossier en janvier 2016. L'objectif est d'obtenir 130 bourses européennes la première année réparties sur vingt établissements membres de l'Aflyht. On commence par les bac pro, et on verra ensuite pour les BTS. Le coeur des débats était majoritairement axé sur l'international. 
 

La présidente de l'Association européenne des écoles d'hôtellerie et de tourisme (AEHT) était présente. Une première pour l'Aflyht ?

Ana Paula Pais, présidente depuis un an de l'association, a accepté notre invitation. Nous nous réjouissons de ce rapprochement. Elle a détaillé les actions de l'AEHT, qui représente 33 lycées hôteliers français, et souhaite en convaincre davantage. Une collaboration entre associations est née.
 

Allez-vous changer le format du congrès l'an prochain ?

Le programme de cette édition a été établi sous la présidence d'Agnès Vaffier. Nous n'allons pas apporter de changements, car le format plaît. Seule nouveauté : à Amiens, nous avons posé une boîte à idées, qui a été relevée à la fin du congrès. Nous voulons établir le prochain programme en fonction des attentes des congressistes. La date n'est pas encore fixée, mais le lieu est retenu pour 2016 : le Futuroscope, à côté de Poitiers.


Hélène Binet
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Evaluer, acheter et vendre un fonds de commerce en CHR (avec tableur d’estimation)
par Jean Castell
Services