Actualités
Accueil > Actualités > Formation - Écoles

30ème congrès de l'Anephot : il faut "oser innover dans la formation"

Formation - Écoles - mercredi 3 décembre 2014 17:20
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Montargis (45) Du 26 au 28 novembre, les congressistes se sont retrouvés à l'Ensemble scolaire St Louis à Montargis pour échanger sur l'innovation dans l'enseignement pédagogique. En ligne de mire : le numérique à l'école. Les retours sont intéressants.



"On se doit aujourd'hui d'innover dans la formation, car [nous] sommes trop timides sur ce plan là. Osez, c'est prendre des risques ; mais il faut le faire pour l'avenir." Pour fêter comme il se doit le 30ème anniversaire de l'Association nationale des écoles privées d'hôtellerie et de tourisme (Anephot), Joseph Le Gal, son président depuis huit ans, avait choisi un thème d'impulsion : « Innover : entre évolution et révolution ». Du 26 au 28 novembre, soixante-cinq chefs d'établissements et chefs de travaux se sont retrouvés à l'Ensemble scolaire Saint-Louis, magnifique château surplombant Montargis (45), avec pour objectif d'échanger sur les bonnes pratiques des uns et des autres, et des actions entreprises en termes... d'innovation. Les diverses tables-rondes ont suscité un vif intérêt, en particulier celle qui faisait office d'ouverture sur le sujet, animée par Xavier Pavie.

Etudier avec des outils numériques

Ce directeur de l'Institut service innovation et stratégie à l'ESSEC nous a "sensibilisé sur nos modes de fonctionnement en France, par rapport aux USA. On a une très mauvaise réaction vis-à-vis de l'échec, alors qu'une personne qui l'a vécue outre-Atlantique est amenée à rebondir plus vite, relate Joseph le Gal. Il a également évoqué le fait que les jeunes nés après 1980 auront été habitués à vivre avec des outils numériques, et que par définitive, il fallait s'adapter dans la formation." Le lycée Notre-Dame de Nazareth à Douvres la Délivrande (14) est un bon exemple, puisqu'il est l'un des premiers à avoir mis en place des tablettes numériques APPLE à la rentrée 2013. Le retour ? Il est positif, et il y a eu très peu de casse.

L'iPad est pris en charge par la famille de l'élève (seule deux ont refusé) à hauteur de 17 €/mois sur trois ans. Le jeune peut le ramener chez lui, il est sous sa responsabilité. Si son cursus s'arrête, ce dernier devra bien sûr payer le complément. Le bilan est tellement encourageant que le lycée normand détient 500 iPads en 2014. Les partenaires s'adaptent à cette (r)évolution. La solution LIB des éditions BPI, présentée par Elisabeth Brikké et Laure Renault, permet justement d'accéder aux livres scolaires numériques à partir d'une tablette ou d'un ordinateur. Quelques établissements présents - qui étaient de prime abord "un peu freinés" - ont été conquis pour se lancer à leur tour dans le bain du numérique.

En fin de congrès, la venue des inspecteurs généraux de l'éducation nationale est toujours un moment très attendu. Michel Lugnier, en charge de la filière hôtellerie-restauration, et Alain Henriet, doyen du groupe économie-gestion, n'ont hélas pas donné plus d'informations sur le brûlant sujet de la réforme du baccalauréat technologique. Il faudra attendre le 9 décembre, date officielle de sortie des modalités de ce diplôme qui sera mis en oeuvre à la rentrée 2015.


Hélène Binet
En complément :
  Joseph Le Gal : 'L'Anephot est aujourd'hui reconnue au niveau du Ministère'