×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Emploi

Ces métiers insolites de l'hôtellerie-restauration

Emploi - jeudi 25 novembre 2021 12:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :

Les CHR s'adaptent aux évolutions de la société et de l'environnement économique. Aujourd'hui, de nouveaux métiers prennent en compte la gestion des conflits, le bien-être en entreprise, mais pas seulement. Nouvelles ou méconnues, voilà quelques professions auxquelles vous n'auriez peut-être pas pensé.



Les professionnels de l'hôtellerie sont appréciés pour jouer les clients mystères.
© GettyImages
Les professionnels de l'hôtellerie sont appréciés pour jouer les clients mystères.

Chief Happiness Officers : Après les officiers de bouche, ceux du bonheur

S’inspirant du monde des start-up, des entreprises, plutôt d’envergure, promeuvent en leur sein des ‘agents du bonheur’ qui, tel un médecin prenant le pouls de ses patients, rencontrent régulièrement les employés pour mesurer leur moral, leurs difficultés, libérer la parole et déminer en amont les conflits. Cela permet d’améliorer la qualité de vie au travail et donc de réduire le turnover.

 

Directeur d’hôtel ou de restaurant à la journée : Les urgentistes des CHR

La défaillance d’un directeur d’hôtel ou de restaurant a moins de conséquences aujourd’hui grâce à la gestion transitoire. “Dans les groupes, c’est souvent le second qui assure la vacance. Dans les plus petites structures qui reposent sur une personne, c’était plus compliqué. Un directeur peut aujourd’hui tomber malade ou prendre quelques jours de vacances. Nous avons une cinquantaine de personnes capables de remplacer, au pied levé, des managers”, explique Rémi Boulanger, de l’agence Teodym, l’un des leaders de ce marché. Ces urgentistes des CHR interviennent en remplacement pour 200 à 300 € par jour en moyenne.

 

Chuteur : Le doigt sur la bouche

La multiplication des terrasses éphémères a mis ce métier de l’ombre sous le feu des projecteurs. Il consiste à éviter les conflits de voisinage, de voie publique, mais aussi les amendes et fermetures administratives. La mission des chuteurs s’exprime en particulier sur les terrasses, plus agitées, où les clients ne sont pas assis. Les associations de riverains demandent désormais la présence de chuteurs pour garantir un certain ordre. Ces chasseurs de nuisances modèrent les excès de voix, les stationnements gênants sur les trottoirs, les incivilités et même les problèmes de propreté.

 

Client mystère : Jusqu’à 600 € la visite !

C’est le job de rêve où les profils hôteliers sont appréciés, que ce soit pour tester la qualité d’un restaurant ou même d’un magasin de produits de luxe, tant les usages en matière d’accueil sont proches. Ces missions peuvent se pratiquer en famille sans forcément faire l’objet d’une rémunération. Il s’agit parfois de défraiement. Un week-end à la mer avec les enfants en échange du pointage d’une check-list de points de contrôle, familière à l’hôtelier, qui saura, en outre, épouser le comportement anonyme d’un client lambda. Certains clients mystères de renom comme Pierre-François Jorsin facturent jusqu’à 600 € une visite complexe.

 

Coach culinaire : Un métier parfait pour les seniors

Votre restaurant est confronté à des difficultés commerciales ou une mauvaise organisation ? Inutile de contacter la production de l’émission Cauchemar en cuisine. Des coaches culinaires, à l’image de Didier Arnaud, viendront établir un diagnostic pour vous remettre sur le chemin de la rentabilité. Cet ancien cuisinier bienveillant et pédagogue de 65 ans fait bénéficier de sa qualité d’audit grâce au bouche-à-oreille. Ses interventions, partout en France, peuvent même être prises en charge par des organismes paritaires (Akto, CPF…). Fait assez rare pour le relever, cette profession convient plus aux profils âgés, dont l’expérience rassure les prescripteurs.

#Coach #ClientMystere #ChiefHappiness #Chuteur

 


Francois Pont
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en CHR : outils pratiques
par Jean-Claude Oulé
Services