Un hôtelier-restaurateur condamné à payer 54 000 € à un couple de serveurs qui n'est jamais venu travailler

Thannenkirch (68) Antoine Stoeckel, qui dirige l'hôtel et spa le Clos des sources à Thannenkirch, a été condamné par le conseil de prud'hommes de Colmar, à indemniser un couple de serveurs dont le contrat de travail saisonnier débutait le jour même du premier confinement.

Publié le 06 avril 2023 à 12:20

“En 43 ans à la tête de mon établissement, je n’ai jamais eu la moindre assignation devant les prud’hommes”, clame avec une certaine émotion Antoine Stoeckel, patron de l’hôtel et spa Le Clos des sources, à Thennekirch (Haut-Rhin). “En février 2020, nous avons embauché un chef de rang avec de bonnes références. Il nous a mis en relation avec une autre personne que nous avons aussi recrutée comme serveuse et qui était en réalité sa compagne”,se souvient Anaïs Stoeckel, la fille d’Antoine, qui a mené l’entretien d’embauche. “Le couple devait débuter, le 18 mars 2020, un contrat de neuf mois. Mais cette date a aussi été celle du premier jour du confinement. Nous avons suivi les recommandations de notre cabinet comptable. La mise en chômage partiel n’a pu être faite à temps et le couple ne nous a plus donné de nouvelles”, affirme le restaurateur. “Il faut bien se remettre dans le contexte de flou administratif de l’époque. Les mesures de chômage partiel n’étaient pas encore clairement définies, il fallait prendre des décisions sans possibilité de retour en arrière, de correction ou de régularisation”, justifie Anaïs Stoeckel.

 

Condamné à payer 9 mois de salaires à chacun des plaignants

“En juin, j’ai recontacté le couple pour qu’ils intègrent l’entreprise le 15, puisque nous étions autorisés à rouvrir. L’accueil a été glacial. Ils ne voulaient plus travailler chez nous. Je suis passé à autre chose. Mais le 20 juillet, nous avons reçu une assignation aux prud’hommes. L’avocat nous reprochait d’avoir abandonné le couple à son sort, sans revenus, au point qu’ils aient dû vivre dans la rue. Il réclamait les salaires des 9 mois, sans qu’ils n’aient travaillé une minute pour nous, plus les charges, des dommages et intérêts et l’article 700 [relatif aux “frais non compris dans les dépens”, NDLR] pour un total de 54 000 €. Nous étions de bonne foi et dans un contexte de force majeur, j’ai fourni à notre avocat les échanges par SMS avec le chef de rang qui, plutôt qu’être à notre décharge puisque je proposais leur réintégration, va fonder notre condamnation. Les juges ont en effet estimé que ces échanges établissaient la poursuite d’un contrat moral entre les parties”, s’insurge Antoine Stoeckel qui considère que le couple a, en réalité, su profiter de la situation.

Ainsi, sans n’avoir dressé la moindre table, ils ont eu gain de cause devant le tribunal. Pour autant, le Clos des sources a obtenu réparation d’une partie de la somme auprès de l’assurance de son cabinet comptable, qui l’avait mal conseillé. “Outre la franchise de 1 500 € et les frais d’avocats, cette aventure nous aura coûté presque 6 000 €. Nos contrats de travail font désormais 12 pages ! », regrette l’entrepreneur, échaudé par cette mésaventure.

 

#ClosdesSources# #Covid# #ChômagePartiel#

 


Photo

Publié par Francois PONT



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Second de cuisine (Sous-chef de cuisine) H/F

75 - PARIS 08

Recherche Second de Cuisine (Sous-Chef de cuisine) Club de Direction H/F en CDI. Poste en journée / Pas de coupure / Repos le Weekend. BaxterStorey France est un nouvel acteur de la restauration collective premium en fort développement avec pour ADN de ne travailler que des produits frais, de

Posté le 23 mai 2024

Second de cuisine (Sous-chef de cuisine) H/F

75 - PARIS 12

Recherche Second de Cuisine (Sous-Chef de cuisine) Club de Direction H/F en CDI. Poste en journée / Pas de coupure / Repos le Weekend. BaxterStorey France est un nouvel acteur de la restauration collective premium en fort développement avec pour ADN de ne travailler que des produits frais, de

Posté le 23 mai 2024

Chef de partie H/F

75 - PARIS 12

Recherche Chef de Partie (H/F) en CDI. Poste en journée / Pas de coupure / Repos le Week-end. BaxterStorey France est un nouvel acteur de la restauration collective premium en fort développement avec pour ADN de ne travailler que des produits frais, de saison, mis en œuvre par des collaborate

Posté le 23 mai 2024