Enquête sur le turnover : analyse des résultats

L'Hôtellerie Restauration et CHD Expert ont mené une enquête auprès de 1 740 professionnels des CHR sur les moyens de fidéliser son personnel. Voici l'analyse des résultats de cette enquête.

Publié le 17 février 2017 à 12:47
L'Hôtellerie Restauration et le cabinet CHD Expert ont lancé une enquête en décembre dernier auprès des professionnels de l'hôtellerie-restauration pour savoir quels sont, selon eux, les moyens de fidéliser le personnel et d'éviter ainsi le turnover. L'enquête a enregistré 1 740 répondants (1 062 employés et 679 employeurs). 

Au début de l'enquête, nous avons demandé aux répondants de dire ce qui était mis en place dans leur établissement concernant la fidélisation des collaborateurs, aussi bien aux employeurs qu'aux employés. Nous avons recueillis beaucoup de commentaires.
En voici la synthèse :
 si 50 % des salariés estiment que leur employeur ne fait rien pour les fidéliser, 85 % des patrons disent mener des actions pour fidéliser leurs salariés. On note ainsi une distorsion dans la perception qu'ont les uns et les autres des actions entreprises. Du côté des employeurs, ce que l'on retrouve le plus, ce sont des mesures au niveau des horaires et congés, alors que les attentes des salariés se retrouvent davantage dans des considérations d'ordre financier, d'où ce décalage.

Côté salariés (1062 répondants)

• Près de la moitié des salariés estiment que leur employeur ne fait rien pour les fidéliser
• Pour 9 % : principalement des primes diverses ou des cartes cadeaux, des avantages en nature (repas, boissons...)
• Pour 6 % : des salaires en augmentation ou plus élevés ainsi que des horaires et congés adaptés, flexibles, supplémentaires
• Pour 5 % : une bonne ambiance, détente
• Pour 3 % : de l'écoute et de la communication
• Pour 2 % : 
- une mise à disposition d'un logement, 
- le respect, 
- des sorties et événements organisés, 
- des formations, 
- un bon management, 
- un employeur accessible et à l'écoute, 
- et un 13e mois
• Pour 1 % : des heures supplémentaires payées ou récupérées, de la reconnaissance, un esprit d'équipe, une évolution possible


Côté employeurs (679)

• Seuls 15 % des employeurs estiment ne rien faire pour fidéliser pour leurs employés
• Pour 23 % : principalement des mesures sur les horaires et congés : respect des planning, annualisation, aménagement des horaires, 6e semaine de congés payés...
• Pour 21 % : des salaires qui sont en moyenne plus élevés ainsi que la mise en place de primes diverses (intéressement, objectifs...)
• Pour 13 % : des chèques cadeaux, des avantages en nature, avantages sociaux... 
• Pour 9-8 % : un bon management avec des réunions, des débrief, l'implication des employés dans la vie de l'entreprise, de l'écoute et une communication ainsi qu'une bonne ambiance
• Pour 7 % : de bonnes formations et un respect envers les employés 
• Pour 5-4 % : le relationnel, responsabiliser ses employés, avoir de la reconnaissance envers ses salariés. 


En deuxième lieu, nous avons posé la question suivante : 

Pour les salariés : Parmi les éléments suivants*, lesquels vous convaincraient de rester chez le même employeur ? 

Pour les employés : Quels pourraient être les moyens, parmi les éléments suivants*, de fidéliser vos salariés et de limiter ainsi le turnover ?

Sur les quatre éléments cités comme les plus déterminants pour fidéliser le personnel, employeurs et salariés se rejoignent sur trois d'entre eux. La revalorisation des salaires est, d'un côté comme de l'autre, vue comme le principal élément de fidélisation. Ils se retrouvent également au sujet des bonnes conditions de travail, important facteur de stabilité dans une entreprise (cités à 34 % chez les salariés, 27 % chez les employeurs). Le versement de primes, autre élément pécuniaire, est également commun aux employés et aux patrons (cité dans 27 % des réponses des premiers, et  28 % de celles des seconds). En revanche, la question de l'intéressement aux bénéfices fait partie des quatre priorités des salariés, quand les employeurs s'intéressent davantage à l'octroi de jours de repos consécutifs. Ce sujet est tout de même évoqué par 36 % des salariés mais n'apparaît pas dans leurs quatre principales priorités, dont trois touchent à des aspects d'ordre financier. Du côté des patrons, on mise autant sur le salaire et les primes que sur les conditions de travail et de repos.

Enfin, il est intéressant de souligner que les contraintes inhérentes au métier (coupures, horaires décalés, travail le week-end, etc.), souvent accusées d'être responsables de l'important turnover dans les métiers des CHR, n'apparaissent pas dans les principaux éléments de fidélisation (à l'exception des jours de repos consécutifs, que les employeurs pensent être déterminant pour limiter le turnover).


*• Un salaire supérieur à celui qui se pratique • Le versement de primes • De bonnes conditions de travail • La possibilité de suivre des formations • Des jours de repos consécutifs • La mise en place d'un intéressement au bénéfice • Un roulement pour le travail le week-end • Des avantages sociaux • Des coupures courtes • Des avantages liés au groupe (comité d'entreprise...) • Plus de souplesse pour la prise des congés • Une alternance des horaires • De bons pourboires • La mise à disposition d'un logement • Vous ne voyez rien qui pourrait vous fidéliser • Vous ne savez pas



Photo

Publié par Romy CARRERE



Commentaires
Photo
jack SIMARD

vendredi 17 février 2017

Pourrais t-on savoir comment se partage le panel employeur (chaines hôtelieres, R&C, brasserie, etc........) en fait je suis très étonné par le commentaire des 23 %
Photo
Romy CARRERE

lundi 20 février 2017

Je peux vous donner le panel tout compris (employeurs + salariés). Les profils interrogés sont principalement des hôtels avec restaurant (34 %) ou des restaurants avec service à table (33 %). Hôtel sans restaurant : 10 %. Braserie : 8 %. Café avec restaurant : 5 %. Restauration rapide : 3 %.

Pour ce qui est du 23 % : principalement des mesures sur les horaires et congés (respect des planning, annualisation, aménagement des horaires, 6e semaine de congés payés...). Il s'agissait de dire ce que chacun met en place dans son établissement. Je n'ai donné aucune liste, aucun indice pour répondre à la question. Et en étudiant tous les commentaires, c'est ce qui ressort à 23 %. Pourquoi êtes-vous étonné ?

Signaler un contenu illicite

Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Chef de rang H/F

31 - TOURNEFEUILLE

Le restaurant BRUT à Tournefeuille (31) recherche chef de rang (F/H) passionné(e) et motivé(e). Le restaurant est fermé le samedi midi, dimanche et lundi. Envoyez CV et lettre de motivation à antoine.brand@free.fr

Posté le 25 février 2024

Cuisinier H/F

30 - CHAMBORIGAUD

Hautes'Cevennes Gard, resto tradi type Bouchon rech pour saison été (avril-sept) Cuisinier pro et responsable. Exp pâtisserie appréciée. Possibilité couple avec serveur/se. lebouchoncevenol@gmail.com

Posté le 25 février 2024

Responsable de salle H/F

Suisse

SUISSE - VALAIS, HÔTEL LE GD CHALET FAVRE, Boutique hôtel de 15 chambres, Restaurant de 50 places, sous la même direction que le Gd Hôtel Bella Tola & St-Luc, cherchons pour compléter notre équipe pour la saison d'été, à partir de mi-juin 2024: un(e) CHEF(FE) DE SERVICE - RESPONSABLE DE SALLE (F

Posté le 25 février 2024