Airbnb relance la catégorie chambres : les professionnels partagés

La plateforme a récemment annoncé vouloir revenir à ses fondamentaux en mettant en avant son offre chambre, à l'origine de sa création, mais qui avait été rapidement remplacée par la location de meublés. S'ils s'en réjouissent, les hôteliers restent prudents quant à l'impact de cette mesure sur le secteur.

Publié le 15 mai 2023 à 16:01

Alors qu’Airbnb annonçait en février des résultats record pour 2022, avec des revenus en hausse de 40 % sur l’année et - pour la première fois depuis sa création en 2008 - un profit net positif, le ciel n’est pas entièrement dénué de nuages pour la plateforme de meublés touristiques. Son action a en effet chuté de plus de 11 % à Wall Street le 9 mai dernier, en raison de perspectives encore incertaines pour le printemps et le début de l’été. De plus, dans de nombreux pays dont la France le mécontentement des élus et les tentatives réglementaires pour limiter la progression de ces locations ne cessent de s'amplifier, afin de préserver le parc locatif privé et le pouvoir d'achat des habitants, qui voient les prix des logements s'envoler. La ville de Paris mène le combat depuis de nombreuses années, suivie de nombreuses agglomérations touristiques comme La Rochelle, Saint-Malo, La Baule, Bordeaux, Toulouse ou encore de plusieurs communes du Pays basque.

 

“Une bonne nouvelle”, selon l’Umih

Airbnb a annoncé début mai une série de 50 nouveautés, inspirées par les remarques de ses utilisateurs” dont la mise en avant de la catégorie chambres, le concept original de la plateforme. Un retour aux sources lié à l’augmentation de 40 % des locations de chambres privées en 2022, ce que le groupe explique par le désir des voyageurs de louer des logements moins onéreux en réponse à l’inflation et à l’augmentation des prix moyens dans le secteur de l’hébergement. “Les chambres sont souvent plus abordables que les hôtels et elles permettent de découvrir les villes de façon plus authentique”, avance Brian Chesky, PDG et cofondateur d’Airbnb.

Une nouvelle concurrence directe pour les hôtels ? “Absolument pas !, affirme Véronique Siegel, présidente de la branche hôtellerie de l’Umih. Ce que je vois, c’est qu’Airbnb est attaqué de toutes parts – notamment par l’Umih depuis 2018 – et le modèle de locations meublées est de plus en plus fragilisé. Ce retour aux sources est une bonne nouvelle parce que cela signifie qu’ils ont vraiment peur et qu’ils se retranchent.”

 

L’arbre qui cache la forêt ?

Du côté de l’Association pour un tourisme professionnel (Atop), qui lutte contre la concurrence déloyale des meublés touristiques, le nouveau président, Patrick Hayat, est plus mesuré. “On a l’impression qu’Airbnb renoue avec ses fondamentaux, Brian Chesky déclarant lui-même qu’il avait eu l’impression que la machine s’était emballée au fil des années et que cet ADN s’était perdu. Nous voyons donc cette annonce de façon plutôt positive, en nous demandant toutefois si ce n’est pas l’arbre qui cache la forêt puisqu’à Paris par exemple, 86 % du parc [présent sur la plateforme] est constitué d’appartements vides.” Et d’ajouter : “Les prix des meublés sont devenus plus élevés qu’à l’hôtel. Cette mesure a aussi pour but de rendre l’offre d’Airbnb plus attractive."

Parmi les autres nouveautés présentées par la plateforme, Airbnb annonce la création du passeport hôte, qui donne des informations précises sur le loueur de la chambre, mais également de nouveaux filtres permettant de basculer des chambres aux logements entiers, et des fonctionnalités permettant de respecter la vie privée et la sécurité des voyageurs.

 

Airbnb #meubléstouristiques# #VeroniqueSiegel# UMIH #Atop# #PatrickHayat#


Photo

Publié par Roselyne DOUILLET



Commentaires
Photo

En cliquant sur publier vous acceptez les [conditions générales d'utilisation]

Voir notre Politique des données personnelles



Vidéos-Podcasts


Newsletter

Ne Ratez plus l'actualité , abonnez-vous à la newsletter quotidienne !


Dernières offres d'emploi

Commis de cuisine H/F

20 - BONIFACIO

Bonifaccio (Corse-du-Sud), Restaurant recherche CDD saisonnier: COMMIS CUISINE, SERVEUR(SE) confirmé(e)s. Nourri(e)s, logé(e)s, blanchi(e)s, 06.12.90.12.26/ 04.95.10.15.16. lebo20169@gmail.com No.156J6391

Posté le 24 juin 2024

Chef de rang H/F

75 - PARIS 06

Cherche Chef de rang motivé homme ou femme avec minimum 5 années d'expérience pour poste de jour sans coupure. Repos mardi et mercredi. Veuillez vous présenter au Select Montparnasse 99 Boulevard du Montparnasse 75006 Paris entre 15h et 16h.

Posté le 24 juin 2024

Adjoint de direction de restaurant H/F

92 - Rueil-Malmaison

SCHNEIDER à Rueil Malmaison (92), possibilité de se garer. restaurant d'entreprise Premium, FOOD COURT qui fait en moyenne 950 couverts par jour Vous managez avec le directeur une équipe de 25 collaborateurs Travail du Lundi au Vendredi de 07h00 à 15h30 Rémunération brute mensuelle: 2700 EUR sur 13

Posté le 24 juin 2024